/entertainment/shows
Navigation
Stromae au Centre Bell

Bête de scène

Stromae enflamme le Centre Bell avec son énergie

Coup d'oeil sur cet article

Stromae est une méga-star en France et il est très près d’en devenir une au Québec également. En spectacle au Centre Bell ce soir dans le cadre des Francofolies, le chanteur belge a prouvé qu’il n’est rien de moins qu’une bête de scène.

Stromae est une méga-star en France et il est très près d’en devenir une au Québec également. En spectacle au Centre Bell ce soir dans le cadre des Francofolies, le chanteur belge a prouvé qu’il n’est rien de moins qu’une bête de scène.

L’artiste n’était même pas encore sur scène que la foule hurlait déjà. Le rideau s’est ouvert sur des projections rétro-futuristes rappelant un peu le film Metropolis. L’air grave, droit comme un pic au milieu de la scène, Stromae a entonné Ta Fête, son nouveau single. Le public a chanté avec lui les paroles de cette chanson qui, pourtant, n’a pas encore beaucoup tourné sur les radios.

Stromae sautillait d’un côté à l’autre de la scène avec tellement d’énergie qu’il a failli en perdre pied à quelques reprises.

Public impatient

Avant d’interpréter Tous les mêmes, le chanteur belge s’est assis quelques minutes pour discuter avec le public et expliquer l’importance du «boum boum» dans une chanson, un peu comme il le faisait dans son dernier spectacle (Métropolis, 2012) et dans ses capsules sur le web en début de carrière. Il entonnait la pièce puis s’arrêter pour continuer à parler. Agacé, le public criait de plus en plus fort et Stromae, pince-sans-rire, demandait le silence. «Soyez patients, Montréalais!» a-t-il lancé. L’artiste a rapidement développé une complicité avec son public. Plus tard, il a également exigé que l’expression «french fries» soit remplacée par «belgian fries». Très drôle!

En milieu de spectacle, la pièce Quand c’est?, qui traite du cancer, a donné lieu à un moment plus émotif. Sur la toile derrière lui des pattes d’insecte de plus en plus envahissantes tentaient de l’attaquer.

Reprenant son personnage d’homme ivre que tous connaissent depuis la sortie du vidéoclip de la chanson Formidable, Stromae s’est laissé sortir de scène par un technicien, puisqu’il était apparemment trop bourré pour chanter. Debout, les bras dans les airs, le public a chanté à sa place la fin de la chanson qui a ainsi résonné dans le Centre Bell.

Souvent seul sur scène, le chanteur a tout de même réussi à occuper tout l’espace. Les projections et l’éclairage étaient juste bien dosés.

À plusieurs reprises, Stromae a avoué être essoufflé. On le lui pardonne.

En rappel, le chanteur a fait Papaoutai devant une foule qui la réclamait ardemment. Il a lentement quitté la scène, se retournant plusieurs fois, feignant de revenir pour faire crier la foule. Le spectacle s’est terminé sur une version a cappella de Tous les mêmes. Surexcité, le public s’est tout de même tu pour écouter cette dernière chanson.

Succès assuré

D’origine belge et rwandaise, Stromae a connu le succès en 2010 avec la chanson Alors on danse. Son second album, Racine Carrée, paru l’été dernier, s’est vendu à 2,2 millions d’exemplaires dans le monde.

Après Montréal, Stromae s’attaquera au marché américain. Ce vendredi, il se produira, à guichets fermés, au Best Buy Theatre. Le chanteur belge arrivera-t-il à conquérir les américains avec sa plume moliéresque? Ça reste à voir. Mais chez nous, l’affaire est définitivement dans le sac.

Au moment de mettre sous presse, Stromae sautillait encore sur scène

À la hauteur

En première partie, Karim Ouellet s’est produit dans un Centre Bell déjà bien plein. Au lendemain de sa prestation sur la place des Festivals, il a, encore une fois, séduit le public, prouvant qu’il est à l’aise devant les grandes foules.

Commentaires