/news/politics
Navigation
Montréal | Réforme Coderre

Les défusions ne sont pas possibles, croit Moreau

JDQ_03_Caucus_Liberal
Photo d'Archives Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a affirmé hier que rien n’est prévu dans les lois actuelles pour qu’un arrondissement puisse se défusionner de la ville-centre de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Les arrondissements mécontents de la réforme Coderre peuvent crier au loup, rien dans la loi ne prévoit des défusions, affirme le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau.

«La loi ne prévoit pas la possibilité de défusionner. Il n’y a rien dans une loi actuellement au Québec qui prévoit une défusion possible», a martelé M. Moreau hier à l’entrée du Conseil des ministres.

M. Moreau souligne que le projet du maire Coderre reflète tout simplement «l’exercice par le conseil municipal d’une compétence qui est prévue.»

«Je comprends le débat politique, mais essentiellement, c’est l’exercice par la ville d’un pouvoir qui est prévu dans sa charte», a-t-il lancé aux journalistes.

«Il n’y a aucune loi dans l’organisation municipale au Québec qui prévoit qu’un territoire, quel qu’il soit, puisse se défusionner. C’est un concept qui n’existe pas, les défusions, autrement que dans la prose», a-t-il ajouté.

Débattre de la réforme

«Moi je n’ai pas à poser de jugement sur le bien fondé de la répartition des budgets. Que l’opposition soit en désaccord, ça fait partie du débat, mais il n’y a pas là un élément qui est extraordinaire», croit M. Moreau.

Rappelons que la réforme du financement des arrondissements, présentée mardi par le maire Denis Coderre, va amputer le budget de neuf arrondissements, dont Outremont, Rosemont, Plateau-Mont-Royal et Anjou, de plusieurs millions sur 10 ans.

Certains arrondissements, comme Outremont et Anjou, ont depuis manifesté l’intérêt de défusionner de la métropole.

« Dramatisation »

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a soutenu hier qu’il y a eu «beaucoup de dramatisation» de la part des maires d’arrondissement qui ont menacé de défusionner et d’augmenter les taxes à la suite de la réforme municipale annoncée mardi.

M. Coderre a réagi aux menaces lancées la veille par les maires d’Anjou et d’Outremont, qui ont soulevé la possibilité d’une défusion face à la réforme du financement des arrondissements.

Questionné sur ce qu’il pense de cette menace lors d’un point de presse, le maire a simplement répondu: «On va se parler».

«Au bout de la ligne, il n’y aura pas d’augmentation de taxes», a également tenu à préciser M. Coderre.

– Avec la collaboration de l’Agence QMI

Commentaires