/lifestyle/psycho
Navigation
couples

La psycho-sexologie à la rescousse du couple

walking couple
illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La psychologie est reconnue comme une science depuis la fin du XIXe siècle seulement. C’est l’étude des états psychiques et des comportements humains. La sexologie, science encore plus jeune (1950), étudie les comportements sexuels. La psycho-sexologie cherche à faire une synthèse entre ces deux sciences afin de mieux intervenir auprès des couples en difficulté relationnelle ou sexuelle.

La psychologie est reconnue comme une science depuis la fin du XIXe siècle seulement. C’est l’étude des états psychiques et des comportements humains. La sexologie, science encore plus jeune (1950), étudie les comportements sexuels. La psycho-sexologie cherche à faire une synthèse entre ces deux sciences afin de mieux intervenir auprès des couples en difficulté relationnelle ou sexuelle.

Ces deux sciences sont dites pluridisciplinaires, car elles font des emprunts à de nombreuses autres sciences, telles la biologie, la médecine, la sociologie, l’anthropologie, la criminologie, l’histoire et les neurosciences. Préoccupées au départ par la pathologie, la psychologie et la sexologie s’intéressent de plus en plus à la santé et à l’épanouissement mentaux et sexuels.

Nombre d’intervenants conjugaux associent la psychologie et la sexologie dans leurs interventions afin de préciser leurs diagnostics différentiels. Ce diagnostic cherche à déterminer avec exactitude la raison de la consultation afin de mieux intervenir­­.

Un couple consulte pour une dysfonction sexuelle ou pour un problème de communication. Quoique des difficultés sexuelles puissent exister sans déséquilibre relationnel, elles en sont souvent une manifestation. D’un autre côté, des difficultés conjugales peuvent exister sans répercussions sur la sexualité. Elles sont toutefois fréquemment interreliées, d'où la nécessité d’en tenir compte en thérapie. C'est là l'essence­­ même de la psycho-sexologie.

D’où l’importance d’un diagnostic différentiel afin d’intervenir sur les causes et non seulement sur les symptômes. Si le problème est exclusivement sexuel, on peut diriger le client à un(e) sexologue, comme ma collègue du Journal, Julie Pelletier. Il existe depuis l’automne 2013 un Ordre professionnel des sexologues (OPSQ) pour assurer la compétence de leurs membres.

Si le problème relationnel ne nuit pas à l’épanouissement sexuel du couple, un thérapeute conjugal pourra intervenir efficacement­­, même s’il possède peu de connaissances sexologiques. Ne peuvent porter le titre de thérapeute conjugal que les membres de l’Ordre des travailleurs sociaux (OTSTCFQ).

HARMONIE

La plupart du temps, toutefois, une dysfonction sexuelle risque d’hypothéquer la relation amoureuse, tout comme un déséquilibre relationnel peut mettre en péril l’harmonie sexuelle. L’intervenant ayant une formation en dynamique conjugale et en santé sexuelle sera alors le mieux placé pour agir efficacement.

Améliorer la communication sexuelle pourra avoir des effets bénéfiques sur le déséquilibre relationnel, tout comme diminuer la tension conjugale ne pourra que profiter à la vie sexuelle du couple.

La psycho-sexologie est une approche à la fois pédagogique, psychologique et «expérientielle» ou comportementale. En ce sens, elle se rapproche davantage des TCC (thérapies cognitivo-comportementales) que des approches analytiques (axées sur le passé) et des approches­­ psycho-dynamiques (axées sur le présent).

La psycho-sexologie dite appliquée vise trois objectifs majeurs : la responsabilisation conjugale personnelle (RCP), le développement de l’intelligence émotionnelle conjugale (IEC) et le développement de l’intelligence sexuelle personnelle et conjugale (I.S.P.C).

Ne pouvant changer le passé et quelle que soit la situation présente, la psycho-sexologie appliquée ne met pas l’accent sur la difficulté, relationnelle ou sexuelle, mais bien sur « ce qui fonctionne». Elle arrose les fleurs, pas les mauvaises herbes, dirait Fletcher Peacock, auteur d’un livre qui porte ce titre.

Contrairement aux thérapies conjugales classiques qui ne rencontrent que le couple en tout temps, la psycho-sexologie intervient auprès de chacune des parties composant un couple : l’homme, la femme et la relation. D’où la nécessité de rencontrer chacun individuellement et en couple.

En fait, toute thérapie est fort simple, quand on y pense bien, et comporte trois dimensions : 1. Arrêter de faire ce qui ne fonctionne pas ou crée des conflits;

2. Faire de plus en plus ce qui fonctionne bien; et 3. Trouver de nouvelles stratégies pour améliorer la situation conjugale et/ou sexuelle.

Une formation en psycho-sexologie appliquée­­ (FPSA) est offerte pour les intervenants conjugaux à http://optionsante.com/FPSA.pdf.

 

Commentaires