Opinion | Chroniqueurs

Le Hamas : Hydre de Lerne

Ne comptons pas sur les belligérants pour s’entendre; il faudra leur tordre le bras

Gilles Proulx

Gilles Proulx @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Plusieurs commentateurs ont été trop obsédés par leur partisanerie anti ou pro Israël pour se soucier réellement du peuple le plus malchanceux du monde, à Gaza, celui qui reçoit cet été les bombes de Tsahal dans la gueule parce que le Hamas utilise femmes et enfants, écoles et hôpitaux, comme «bouclier».

L’intellectuel québécois de gauche, ce benêt devant l’Éternel, regarde les chiffres dans les colonnes de morts, comme l’idiot regarde le doigt qui pointe vers quelque chose, et il en déduit qu’Israël est bien coupable! Il ne se rend pas compte que tous ces sacrifiés avantagent le Hamas… De toute façon, pour ces belles âmes, tout est forcément la faute d’Israël, de l’Occident et des États-Unis.

Quant aux inconditionnels d’Israël, ils ne semblent pas se rendre compte qu’en coupant Gaza du reste du monde par un blocus, ils popularisent auprès des Gazaouis le nihilisme du Hamas qui est comme l’Hydre de Lerne, ce monstre auquel il repousse deux têtes quand on en coupe une.

Le Canada trop partisan?

Une partie du monde, notamment musulman, veut l’éradication d’Israël, voire le génocide des Juifs, et se réjouit de l’existence à Gaza de ce peuple sacrifié, souffre-douleur de l’Histoire, pour avaler des bombes. Même si les gens de Gaza voulaient vivre en bons voisins avec Israël, ces alliés objectifs du Hamas ne les laisseraient pas faire.

Certes, il y a la question de la force diplomatique. Pas besoin d’être un expert pour affirmer qu’Israël pourrait faire plier autant Washington, Paris ou Ottawa, sachant à l’avance que sa diaspora, bien établie, fera s’incliner n’importe quel gouvernement! Bien sûr, avec le gouvernement Harper, pas besoin de mettre de la pression; il penche déjà, très nettement, en faveur d’Israël… trop? En tout cas, on imagine mal le Canada de Harper servir d’intermédiaire crédible pour un règlement.

Hollande a raison

C’est rare que j’admire François Hollande, mais j’ai beaucoup aimé sa réflexion au sujet de la guerre de 1914-1918, des décennies de guerre entre la France et l’Allemagne, avant qu’un Général de Gaulle et un Konrad Adenauer, prennent conscience de leurs qualités respectives et deviennent les leaders de l’Europe nouvelle. Oui, la paix vaut mieux que la guerre. Un Moyen-Orient réconcilié serait plus prospère.

Ne comptons pas sur les belligérants pour s’entendre; il faudra leur tordre le bras. Pour qu’Israël et le voisin palestinien vivent en paix, il faudra une volonté politique et du courage, de la part des États démocratiques, et, certainement, une frontière gardée par des militaires internationaux, pour deux ou trois générations au moins, le temps que se calment les ardeurs vengeresses.

Parlant de règlement de conflits, revenons donc auQuébec et parlons un peu des caprices de nos fonctionnaires municipaux, dont nos policiers bouffons à pantalons de clown, qui s’apprêtent à se rabaisser dans l’estime publique par des «moyens de pression» qui révéleront leur arrogance et leur manque de jugement... À quand un nouveau Code du travailpour ces privilégiés payés à même les poches du peuple? Après tout, la dette n’est que de 261 milliards!

Vos commentaires

Selon vous, le Canada est-il trop partisan d’Israël pour servir de médiateur dans ce conflit?

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus