/slsj
Navigation
Consommation

Compteurs électriques barricadés

La résistance s’organise contre les compteurs « intelligents » qu’Hydro-Québec prévoit déployer bientôt dans la région et des moyens astucieux sont mis de l’avant

Plusieurs voisins et amis de Lyane Desgagné et de son conjoint, qui craignent également l’arrivée des nouveaux compteurs intelligents, se sont déplacés pour appuyer leur l’initiative. Ces derniers ont barricadé l’appareil d’Hydro-Québec en le transformant en cabane à oiseaux.
Photo Jean-françois Desbiens Plusieurs voisins et amis de Lyane Desgagné et de son conjoint, qui craignent également l’arrivée des nouveaux compteurs intelligents, se sont déplacés pour appuyer leur l’initiative. Ces derniers ont barricadé l’appareil d’Hydro-Québec en le transformant en cabane à oiseaux.

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens de Chicoutimi-Nord, qui refusent systématiquement qu’Hydro-Québec remplace leur vieux compteur à roulettes par un compteur «intelligent», ont décidé de les barricader en faisant preuve d’imagination.

Des citoyens de Chicoutimi-Nord, qui refusent systématiquement qu’Hydro-Québec remplace leur vieux compteur à roulettes par un compteur «intelligent», ont décidé de les barricader en faisant preuve d’imagination.

Lyane Desgagné et son conjoint, qui demeurent sur la rue Boischatel, ont transformé leur compteur en cabane à oiseaux et apposé, juste en dessous, un avis menaçant de poursuite la société d’État s’il est enlevé.

Le couple ajoute qu’il est dans son droit de conserver son compteur analogue sans frais additionnels et qu’Hydro-Québec a déjà été informée de sa position.

«D’autres personnes ont fait la même chose ailleurs en utilisant de l’aluminium par exemple, affirme Mme Desgagné. Nous, ça tannait mon conjoint au niveau sécurité et on a décidé d’utiliser du bois. On suit une tendance qui s’installe partout au Québec, parce que les compteurs intelligents, ça nous préoccupe grandement. On n’est pas des cobayes!»

Compteurs neurotoxiques

La dame, qui dit avoir une formation de naturopathe, craint notamment pour sa santé et celle de sa famille.

«Selon de nombreux experts scientifiques et des milliers d’études, ces compteurs sont neurotoxiques, affirme Mme Desgagné, et l’OMS les a même déclarés comme potentiellement cancérigènes. On remarque que les gens, après l’installation, deviennent très malades. Ça va de la nausée aux maux de tête, en passant par la fatigue extrême et même la paralysie. J’en ai rencontré personnellement. Ce sont des gens qui devaient sortir de leur maison et ne savaient plus où demeurer.»

Toujours selon elle, l’installation de ces compteurs en Ontario s’est terminée par une augmentation de 15 à 20 % de la facture d’électricité des clients.

Pertes d’emplois

Lyane Desgagné déplore également les pertes d’emplois directs, les risques d’incendie qui ont un impact sur les assurances selon elle, et le fait qu’il s’agit d’une intrusion dans la vie privée à son avis.

«C’est carrément de l’espionnage, lance-t-elle. Les nouveaux électroménagers sont dotés de puces électroniques et ils seront en mesure de déterminer quel appareil on utilise et ce qu’on fait. Vont-ils vendre ces informations sur nous? Ils ne sont pas capables de nous prouver que ce n’est pas dangereux.»

 
Commentaires