/slsj
Navigation
Hydro-Québec

Les récalcitrants devront céder prévient Hydro-Québec

La société d'État se dit en droit, en dernier recours, d'interrompre le service d'électricité

AG2_QMI2859
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec prévient les citoyens de Chicoutimi-Nord qui ont transformé en cabane à oiseaux leur vieux compteur électrique, pour éviter qu’il soit remplacé par un compteur «intelligent», qu’ils n’auront finalement pas le choix de céder.

S’ils persistent à s’opposer, la société d’État se dit en droit, en dernier recours, d’interrompre le service d’électricité.

«Il n’y a personne au Québec qui va garder son compteur électromécanique installé à sa résidence, affirme le porte-parole d’Hydro-Québec, Patrice Lavoie. Les compteurs nous appartiennent et on se conforme à une décision de la Régie de l’énergie. Ce n’est pas un choix, c’est une nécessité et il n’y a pas d’autre option.»

Qualifiant la situation d’exceptionnelle, M. Lavoie a indiqué que les employés d’Hydro-Québec ne toucheront pas au bois installé autour du compteur s’il est toujours présent lorsqu’il devra être changé.

«On va expliquer au client qu’il n’a pas de choix. S’il est vraiment récalcitrant et qu’il n’est pas possible de s’entendre, on serait même en droit d’aller jusqu’à une interruption de service. On n’est pas rendu là, parce qu’on continue de croire que le déploiement va fonctionner.»

Seulement deux options

Les clients n’ont que deux choix, insiste M. Lavoie: se faire installer le compteur «intelligent», qui transmet des données de consommation automatiquement par radiofréquence, ou un autre compteur électronique dit non communicant qui leur coûtera des frais.

Quant aux effets qui seraient nocifs sur la santé, le porte-parole d’Hydro-Québec le nie catégoriquement.

 
Commentaires