/news/society
Navigation

Record d’heures supplémentaires

Le SPVQ a payé 10 millions $ en 2012, notamment en raison des 67 manifestations étudiantes

hotel de glace
Photo Mathieu Belanger Si les heures supplémentaires ont coûté cher en 2012, la facture est redescendue à 7,5 M$ l’année suivante. Pour 2014, on s’attend à des chiffres similaires à ceux de 2013.

Coup d'oeil sur cet article

Le coût des heures supplémentaires payées aux policiers de Québec a atteint un record à 10 millions $ en 2012, notamment en raison des manifestations étudiantes, a appris Le Journal.

Le coût des heures supplémentaires payées aux policiers de Québec a atteint un record à 10 millions $ en 2012, notamment en raison des manifestations étudiantes, a appris Le Journal.

«C’est énorme», laisse tomber le vice-président de la Fraternité des policiers de Québec, Patrick Talbot.

Les données obtenues en vertu de la Loi sur l’accès à l’information montrent cependant que les heures supplémentaires payées aux policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont redescendues à 7,5 millions $ en 2013.

«2012 a été l’année des carrés rouges, cela a nécessité davantage d’effectifs policiers. Ç’a été une année exceptionnelle», a expliqué le directeur des communications du SPVQ, François Moisan.

Un total de 67 manifestations ont eu lieu pendant l’été 2012, lorsque les étudiants protestaient contre la hausse des frais de scolarité.

Au syndicat des policiers, on abonde dans le même sens en indiquant que l’équipe de contrôle des foules est intervenue presque tous les soirs pendant deux mois. «Ce n’est pas illogique que ça ait fait gonfler la facture», a souligné M.Talbot.

Des critiques

Ce dernier déplore cependant la gestion des heures supplémentaires qui force presque la totalité des quel­que 830 policiers, incluant les temporaires, à en faire.

Ainsi, en 2012, 827 policiers ont fait des heures supplémentaires, un chiffre qui baisse légèrement à 797 en 2013.

«Ça ne nuirait pas d’avoir plus de joueurs sur le terrain, a plaidé le représentant syndical. C’est certain qu’il y a des policiers qui aimeraient bien rentrer chez eux le soir plutôt que d’être obligés de faire des heures supplémentaires.»

Mises à pied chaque automne

Le syndicat explique que, par exemple, chaque automne le Service met à pied ses employés temporaires embauchés pour la saison estivale. Ainsi, le 11 octobre dernier, 55 policiers ont été remerciés, forçant le SPVQ à autoriser des heures supplémentaires pour 34 policiers uniquement pour cette fin de semaine-là.

La direction du SPVQ soutient qu’elle a mis en place des mesures pour réduire les heures supplémentaires.

«On s’est donné des objectifs dans notre restructuration justement pour diminuer nos heures supplémentaires, a indiqué M.Moisan. On se rend compte que ça a porté ses fruits jusqu’à maintenant.»

Ça coûte cher au SPVQ
Année Policiers qui ont fait des heures supp. Heures supp. Montant
2012 827 201 553 10 052 269 $
2013 797 150 462 7 564 421 $