/news
Navigation

Revue municipale 2014

Coup d'oeil sur cet article

Juillet La Grande Allée fait jaser Le débat est relancé pour que la Grande Allée devienne une artère piétonne durant l'été.

Juillet

La Grande Allée fait jaser

Le débat est relancé pour que la Grande Allée devienne une artère piétonne durant l'été. Les commerçants du secteur, autrefois divisés, voire défavorables à l'idée, soutiennent majoritairement le projet. Cela dit, des contraintes administratives et logistiques empêchent la Ville d'aller de l'avant à l'été 2014. Si tout va bien, la Grande Allée sera piétonne à partir de l'été 2015, entre le Festival d'été et la fête du Travail.

Vote favorable des cols blancs

Les 2000 cols blancs de la Ville de Québec votent à 94,6 % pour l'entente de principe intervenue à la fin juin entre leur exécutif syndical et la Ville.

Des citoyens en rogne

Un règlement municipal sur la densification suscite la grogne de plusieurs groupes de citoyens, le 7 juillet, en marge du dernier conseil municipal régulier avant les vacances estivales. Le maire Labeaume associe les opposants à une «gang» qui serait à la solde du chef de l'opposition Paul Shoiry. Ce dernier dément ces allégations.

Nouvel échéancier pour Henri-IV

Un nouvel échéancier est proposé pour l'élargissement de l'autoroute Henri-IV, un projet de 500 M$, priorité du maire Labeaume. Désormais, le ministère des Transports et la Ville de Québec ciblent l'horizon 2022-2023 pour la fin de ces gigantesques travaux.

Décès de Jean Garon

Décès le 1er juillet de l’ancien maire de Lévis et ex-ministre péquiste de l’Agriculture, Jean Garon, à l’âge de 76 ans.

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

«Très satisfait. Content. C'est la fin d'une longue saga de trois ans et demi de négociations infructueuses. On a une paix sociale pendant huit ans»

— Jean Gagnon, chef du syndicat des cols blancs de Québec

 

«Ces gens-là ont dit à un de nos conseillers qu'on devait maintenant lui parler comme le caporal Lortie (auteur de la tuerie de 1984 à l'Assemblée nationale). Il y a quelqu'un qui s'est fait sortir deux fois d'un chantier parce qu'il engueule les travailleurs des chantiers»

— Régis Labeaume, parlant des opposants à un règlement sur la densification

 

Août

Congrès mondial acadien

Le maire Labeaume est sorti de ses vacances pour se rendre au Nouveau-Brunswick dans le cadre du Congrès mondial acadien. Il a profité de l’occasion pour mettre sur pied le Réseau nord-américain de villes francophones et francophiles.

Les syndicats bondissent
 
Sébastien St-Jean / Agence QMI

La rentrée politique à Québec s’est inscrite sous le thème des régimes de retraite. Le maire s’est présenté en commission parlementaire pour une présentation attendue. Il a soutenu que la suspension temporaire de l’indexation des rentes versées aux retraités permettrait d’éponger presque tous les déficits accumulés des régimes à Québec. Une solution qui a fait bondir les syndicats.

Gouache et autocollants

Les syndicats qui représentent les employés municipaux ont répliqué au maire par le biais de manifestations et d’une campagne d’autocollants sur les voitures de police et les camions de pompiers. Certains camions ont aussi été vandalisés avec de la gouache et de la cire.

Plainte à la CAI

Le débat sur les régimes de retraite s’est transporté au conseil municipal où le maire et le représentant des retraités de la Ville, Gaston Verreault, se sont colletés. M. Verreault a déposé une plainte à la Commission d’accès à l’information (CAI), soupçonnant le cabinet du maire d’avoir eu accès à des informations confidentielles sur son dossier de retraité.

«Je pensais que c'était des pro-Russes en Crimée ou à l'est de l'Ukraine qui voulaient envahir un gouvernement municipal. Je n’en revenais pas. C'est révoltant. Visiblement, on n'a pas les mêmes notions de ce qu'est la démocratie»

– Régis Labeaume, au sujet du saccage à l’hôtel de ville de Montréal

 

«Le système actuel m'apparaît totalement immoral et insoutenable. Il n'est pas normal qu’une majorité des contribuables aient à payer les avantages financiers d'une minorité»

— Le maire Labeaume, lors de sa comparution devant la commission parlementaire sur les régimes de retraite

 

Septembre

« Pas un éléphant blanc »

À un an de l’ouverture officielle de l’amphithéâtre, le maire Labeaume jure, sur toutes les tribunes, que l’édifice ne sera pas «un éléphant blanc». 



Appel au calme

Le cycliste Guy Blouin est happé mortellement par un véhicule de la police de Québec dans des circonstances nébuleuses dans le quartier Saint-Roch. L’enquête est confiée à la Sûreté du Québec. Le maire de Québec lance un appel au calme et dénonce toute «récupération» de ce drame.

Voie réservée

Une voie réservée au covoiturage est mise en place sur l’autoroute Robert-Bourassa à la fin du mois. Le maire de Québec souhaite que les amendes soient salées pour les conducteurs, seuls à leurs volants, qui tenteraient d’emprunter cette voie lors des heures de mise en service.

Le tramway, enterré

Le ministre Sam Hamad enterre le projet de tramway qu’il estime trop coûteux (deux à trois milliards de dollars) dans le contexte actuel. Le maire Labeaume renvoie ceux qui le questionnent à ce sujet au plan de mobilité durable attendu en janvier 2015.

Mea culpa

Volte-face du maire qui fait son mea culpa au sujet des dômes à granules de bois à l’anse au Foulon. Il offre désormais tout son support aux projets d’expansion du Port de Québec.

Succès populaire et polémique
 
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

L’horloge géante, cadeau du canton du Jura suisse, est installée dans les jardins de l’hôtel de ville. Le succès populaire est immédiat. Les citoyens et les touristes affluent. Le maire jure que la polémique sur les coûts d’installation – 525 000 $ – s’estompera dès l’inauguration.

«Aucun employé n'a bénéficié d'autant d'efforts pour assurer son bien-être»

— Lit-on dans un communiqué. Le syndicat des cols blancs dénonce «le cirque» entourant l'installation de l'horloge

«Comme connerie, je pense que c'est dur de faire pire»

— Réaction du maire

 

Octobre

En retard

À peine quelques jours après son installation, l’horloge du Jura accuse deux minutes de retard sur l’une de ses faces. Le problème ne sera pas réglé avant janvier.

La saga se poursuit

La saga du Concorde se poursuit. Alors qu’Eddy Savoie renonce à poursuivre la ville, le groupe d’investisseurs anonymes qui a tenté d’acheter l’hôtel de la Grande Allée réclame 150 000 $ à l’administration municipale pour «perte d’occasion d’affaires».

Des hausses pour les pompiers

Les pompiers de Québec décrochent finalement leur convention collective pour les années 2007 à 2009 à la suite de la décision d’un arbitre. Ils obtiennent des hausses de salaire de 1 % supérieures aux autres syndicats et devront payer davantage pour leur régime de retraite.

Furieux

Régis Labeaume est furieux contre le ministère de l'Environnement dans le dossier des zones inondables, qu'il somme en vain de retirer quelque 2000 maisons des zones inondables une fois que les travaux autour de certaines rivières, dont la Lorette, seront terminés.

Sécurité renforcée

Dans la foulée des attentats commis contre des militaires, la sécurité autour du maire Labeaume est renforcée. Il a troqué sa berline de fonction pour un camion pendant quelques jours. Des policiers l’accompagnent.

9 M$ pour les feux de circulation

La Ville de Québec annonce qu’elle va investir près de 9 M$ dans les trois prochaines années pour synchroniser ses feux de circulation et pouvoir les modifier en temps réel.

La côte Gilmour ouverte à l’année

Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC

 

Après six mois de travaux, le maire a inauguré l’ouverture de la côte Gilmour qui peut dorénavant être empruntée à l’année.

 

«Ça va prendre un condom pour faire du vélo tantôt»

— Régis Labeaume, commentant l'histoire des enfants qui ne peuvent pas jouer au hockey dans la rue à cause d'un règlement municipal

 

«Je me fous de ce qu'ils pensent! Moi je suis un gars qui a mal au dos, et quand je voyage, c'est pour la job»

— Régis Labeaume, réagissant à l’opposition qui réclame qu’il paie la différence pour ses voyages en première classe

 

Novembre

Pacte provisoire

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) ainsi que les maires Coderre et Labeaume acceptent un pacte provisoire pour 2015 dans lequel les transferts gouvernementaux aux municipalités sont amputés de 300 M$. Les CRÉ sont abolies et les compétences des CLD transférées.

L’accent d’Amérique
 
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE
 

L’image de marque de Québec est enfin dévoilée. Il s’agit de L’accent d’Amérique.

5M$ pour le cyclotron du CHU

Une polémique éclate à la suite de l’intention exprimée par la Ville de participer à hauteur de 5 M$, sur cinq ans, dans le financement d’un cyclotron (équipement médical de pointe) pour le CHU. L'argent sera finalement issu d'un fonds de développement économique alimenté par le provincial.

Grand dérangement

Pendant «le grand dérangement» syndical du 26 novembre, les syndicats s’attaquent à deux symboles chers au maire Labeaume: l’amphithéâtre et l’horloge suisse, en y apposant des autocollants. Le chantier d’accès à l’amphithéâtre est bloqué en matinée.

Accueil royal des Kings

En mission en Californie, le maire est reçu royalement par l’organisation des Kings de Los Angeles. Dan Beckerman, propriétaire des Kings et président du géant mondial AEG, appuie de façon inconditionnelle le retour des Nordiques à Québec.

Bataille pour le pont de Québec

Les maires de Québec et Lévis engagent une bataille avec le CN pour que le pont de Québec soit repeint. Une lettre à Bill Gates, actionnaire majoritaire, est expédiée par les maires. Le fédéral et le provincial s’engagent à financer à hauteur de 100 M$ avec les villes. Le CN refuse d'ajouter les 100 M$ manquants.

Une autre accord de principe

La Ville annonce un accord de principe avec l’Alliance des professionnels. Ce groupe de 500 employés était sans convention collective depuis le 31 décembre 2010.

 

«Honnêtement, le projet grand public, c'est compliqué [...] Visiblement, on n'est pas rendu là. Il ne va pas très fort. Il a de la misère. Ça fonctionne, mais le monde n'en veut pas»

— Le maire Labeaume, concernant le coffre-fort virtuel

 

Décembre

Visite à Bruxelles

Le mois s’ouvre alors que le maire Labeaume est en visite à Bruxelles pour faire la promotion du tourisme hivernal à l’aide d’une structure en forme de boule à neige. Il profite de son périple en Belgique pour visiter le constructeur Van Hool, qui fabrique de longs autobus de 24 mètres qu’il aimerait bien voir rouler dans les rues de la ville.

Présentation du budget

À son retour, Régis Labeaume présente le budget et le programme triennal d’immobilisation (PTI) 2015 qui seront adoptés, malgré la désapprobation de l’opposition. La hausse des taxes est maintenue au niveau de l’inflation, à une moyenne de 1,8 %. Parmi les faits saillants du budget, on note le report de la construction d’une nouvelle centrale de police et une hausse de 1 million $ du budget de publicité.

Le maire a signé sa troisième convention collective en 2014, cette fois avec le syndicat qui représente les professionnels.

Une facture de téléphone salée

M. Labeaume a été contraint de rembourser environ 9000 $ de frais de téléphonie cellulaire encourus lors de deux voyages en 2014, à Rome et aux États-Unis. C’est son parti Équipe Labeaume qui a réglé la note salée.

Fin de la bataille avec Heurtel

La bataille qui a opposé par médias interposés le maire et le ministre de l’Environnement David Heurtel sur la carte des zones inondables a pris fin. Le gouvernement a accordé un sursis de deux ans à la municipalité.

SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC
 

«Je ne commencerai pas à payer pour travailler»

— Régis Labeaume en parlant des frais de téléphonie et d’itinérance de près de 20 000 $ encourus en voyage.

 

«Je pense que M. Shoiry devrait se calmer un petit peu. On ne l’a pas entendu pendant un an, et là, on dirait un adolescent euphorique»

— Régis Labeaume.

 

«Quand je vois les chiffres, des fois, j'aurais envie de mettre un X dessus»

— Régis Labeaume, au sujet d’Expo Québec qui connaît des baisses d’achalandage depuis quelques années.

 
- Avec la collaboration de Taïeb Moalla