/opinion/blogs
Navigation

La particularité des événements Web à Québec

Le Web à Québec
Québec Numérique

Coup d'oeil sur cet article

Depuis la fin des années 90, l'offre de formations, conférences, colloques et événements qui touchent le sujet du numérique, des usages d'Internet, des technologies et du multimédia en général est abondante. Certains sont passés comme des étoiles filantes, d'autres ont essayé tant bien que mal de trouver leur place et se cherchent encore, mais certaines valeurs sûres sont à inscrire au calendrier des rendez-vous à ne pas manquer. C'est le cas du Web à Québec (WAQ) qui fêtera cette année son cinquième anniversaire du 18 au 20 mars prochain.

Plus techno que jamais, la programmation (dévoilée ce matin) est un beau mélange d'ateliers et de conférences qui regroupent des intervenants venus d'ailleurs et plusieurs talents locaux. Le partenariat avec Pixel Québec permettra une compétition de création de jeux vidéo et de conception sonore «lors de laquelle les compétiteurs ont 47 heures pour épater les juges (le Pixel Challenge). Les studios de jeux et d’animation de Québec offrent ainsi l’occasion aux futurs professionnels de côtoyer les acteurs de l’industrie.»

L'événement qui a débuté doucement avec 200 participants en 2010 a beaucoup pris en maturité et en rejoindra plus de 600 cette année. Des délégations de Paris, Namur, Bordeaux, Nantes et Toulouse seront à Québec pour l'occasion. Pierre-Luc Lachance (directeur général de Québec Numérique), le chef d'orchestre du rassemblement était particulièrement fier de souligner le rayonnement international de la communauté numérique de Québec. Les voyages du maire Labeaume sont en grande partie responsables des succès du WAQ 2015, sur ce volet : «Le fait que notre maire accompagne nos entrepreneurs de Québec lors de séjours en France et dans la Silicon Valley nous a beaucoup fait connaître. Lorsqu'on invite des conférenciers de renom, ils sont intéressés à venir à Québec et démontrent de plus en plus d'intérêts, d'autant que nous devenons, aux yeux des Européens, la porte d'entrée du numérique dans le marché de l'Amérique du Nord».

Personnellement, parmi les cinq conférenciers internationaux "keynotes" confirmés, le nom de Gregg Bernstein est celui qui m’enthousiasme le plus. Designer et chercheur chez MailChimp, la communauté du Web a beaucoup à apprendre de ses travaux sur "l'expérience utilisateur".

Les industries du Web et du jeu seront bien servies par la place que leur fait le WAQ cette année. L'événement sera également l'hôte de la création d'une oeuvre artistique réalisée en collaboration avec Avatar, la Chambre Blanche, le Musée de la civilisation, le Musée national des beaux-arts du Québec et des partenaires de l'Association des professionnels du numérique en Aquitaine.

De nombreuses entreprises de la région de Québec collaborent ensemble pour se doter d'un événement de grande qualité au lieu d'essayer, chacun de leur côté, d'en partir d'autres qui pourraient entretenir une compétition malsaine dans un marché encore fragile. L'annonce d'un incubateur numérique à Québec et toutes les initiatives qui permettent à l'entrepreneuriat de se développer construisent encore davantage le sentiment d'appartenance et incitent chacun à collaborer pour que les événements connaissent du succès et soient rentables.

Rendez-vous à l'Espace Dalhousie en mars prochain...