/news/politics
Navigation

Des compressions, pas de l’austérité

Le maire Labeaume
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume partage l’avis du président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, qui refuse de parler d’austérité au Québec.

«Le discours sur l’austérité, c’est d’autres qui ont mis ça sur la table et ils ont réussi si vous voulez mon opinion», a soutenu le maire de Québec jeudi.

«Je pense qu’il y a un jeu politique évident là-dedans. Le mouvement syndical a réussi à imposer leur terme, leur qualificatif et leur façon de voir», a-t-il ajouté.

Aux yeux du premier élu de Québec, il faudrait plutôt parler de compressions «nécessaires» dans l’appareil gouvernemental.

«On est dans les coupures gouvernementales, on n’est pas dans l’austérité, a-t-il noté. Tant qu’à ça, on est en austérité à Québec depuis sept ans. J’ai coupé 700 postes, 15% des postes.»

Le ministre Coiteux a noté mercredi qu’il préférait le mot rigueur au mot austérité pour parler des compressions en cours.