/news/currentevents
Navigation

Le ciel de Québec inspire Disney

Des milliers de photos utilisées comme référence pour un nouvel algorithme

L’algorithme analyse la composition de la lumière sur une photo existante pour établir la position du soleil et les conditions climatiques qui prévalaient à ce moment-là. Jean-François Lalonde, professeur et chercheur à l’Université Laval, a pris part à la conception de cette nouvelle tec­hnologie.
photo Didier debusschère L’algorithme analyse la composition de la lumière sur une photo existante pour établir la position du soleil et les conditions climatiques qui prévalaient à ce moment-là. Jean-François Lalonde, professeur et chercheur à l’Université Laval, a pris part à la conception de cette nouvelle tec­hnologie.

Coup d'oeil sur cet article

Près de 3000 clichés du ciel de Québec ont été captés afin de concevoir un algorithme destiné à améliorer l’éclairage des objets virtuels 3D, en collaboration avec Disney Research et l’Université Laval.

M. Jean-François Lalonde, professeur-chercheur au département de génie électrique et de génie informatique de l’Université Laval, a pris part à la conception de cette nouvelle technologie.

Les résultats de ses travaux ont été présentés, en décembre dernier à Tokyo, à l’occasion du congrès «International Conference on 3D Vision», en présence du chercheur principal chez Disney Research, Iain Matthews.

«Le gros défi, quand on essaie d’insérer un objet virtuel, c’est de savoir comment l’éclairer de la bonne façon», a précisé M. Lalonde.

Ce geek de l’informatique a fait son doctorat à l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh avant de passer un an chez Disney Research.

«Là-bas, j’avais commencé à travailler sur certains projets et nous avons continué cette collaboration par la suite», a-t-il expliqué.

Le projet de M. Lalonde et de Disney consiste à éclairer des objets 3D en concordance avec l’image de référence qui peut être soit un hôtel, un édifice public, un pont ou n’importe quelle autre structure du genre.

L’algorithme en question analyse la composition de la lumière sur une photo existante pour établir la position du soleil et les conditions climatiques qui prévalaient à ce moment-là.

Ensuite, l’ordinateur vient proposer un éclairage parfaitement adapté pour l’objet inséré.

Haute définition

«Pour y parvenir, nous avons installé une caméra sur le toit du pavillon Adrien-Pouliot pointée directement vers le ciel. Nous avons pris plus de 3000 photos pendant environ six mois. On a utilisé ces photos pour établir des modèles», a résumé M. Lalonde.

Cette technologie pourrait être utile pour visualiser des éléments architecturaux avant même que les travaux soient amorcés.

«On va essayer de voir maintenant quelles pourraient être les applications possibles dans différents contextes», a-t-il ajouté.

Ce projet est financé à cent pour cent par Disney Research qui possède un réseau de laboratoires associé à The Walt Disney Company.

Les travaux portent entre autres sur l’infographie, l’animation, la vision numérique, la robotique et l’interaction entre l’homme et l’ordinateur.

La nouvelle technologie développée par messieurs Lalonde et Matthews pourrait être utilisée éventuellement pour créer des effets spéciaux dans des films présentés au grand écran.