/news/politics
Navigation

PKP ferait le poids face à Couillard

Le PQ avec Péladeau à égalité avec le PLQ de Couillard

Coup d'oeil sur cet article

À la tête du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau serait nez à nez avec le premier ministre Couillard dans les intentions de vote. Les autres candidats ne font pas le poids.

«C’est le seul qui fait bouger l’aiguille. Les autres candidats, Bernard Drainville, Alexandre Cloutier, Martine Ouellet font perdre des votes au PQ», note Christian Bourque, vice-président chez Léger Marketing.

Dans l’hypothèse où M. Péladeau prend les rênes du PQ, ses adversaires libéraux et caquistes perdent chacun cinq points de pourcentage au profit de la formation souverainiste, révèle le sondage Léger Le Devoir-Le Journal. Tous les autres candidats font chuter leur parti dans les intentions de vote.

Un chef pour le Parti Québécois

«Pierre Karl Péladeau est le seul capable de se mesure à Philippe Couillard. C’est le seul qui a un potentiel pour porter son parti ailleurs», analyse M. Bourque.

Martine Ouellet en hausse

Chez les sondés d’allégeance péquiste, les résultats sont inattendus. Pierre Karl Péladeau continue de flotter sur son nuage avec 63 % des appuis, même si on constate une baisse de cinq points en deux mois.

Un chef pour le Parti Québécois

C’est toutefois Martine Ouellet qui vient brasser les cartes. La candidate de gauche est sur une lancée surprise et se hisse dans le peloton de tête pour être la meilleure deuxième.

Loin derrière avec 3 % des appuis en novembre, elle coiffe dorénavant les candidats Drainville et Cloutier. Ces messieurs, qui perdent des plumes, sont maintenant derrière elle.

«Avec la marge d’erreur, c’est une égalité. Mais elle se place dans la course du meilleur deuxième et elle est en hausse. Ça s’annonce très serré», commente M. Bourque, qui souligne que Martine Ouellet a pigé dans l’organisation de Jean-François Lisée lorsqu’il a lancé la serviette à la fin janvier.

La candidature du baron de la presse et propriétaire de Québecor provoque aussi des émois chez les caquistes. La moitié d’entre eux l’appuient comme meilleur chef. Chez Québec Solidaire, M. Péladeau est également le premier choix des répondants, devant Martine Ouellet et Bernard Drainville.

Le vote libéral résiste

Malgré les récriminations, les manifestations et les hauts cris des partis d’opposition, le vote libéral résiste et la cote du premier ministre Couillard est en hausse.

Satisfaction à l'égard du gouvernement du Québec

La marque de commerce du PLQ ne semble pas souffrir du régime d’austérité imposé par le gouvernement Couillard. Si des élections avaient lieu aujourd’hui, le PLQ serait bon premier avec 37 % des intentions de vote, un bond de trois points depuis décembre.

«Le vote libéral résiste très bien malgré la grogne. La pause des Fêtes a été bénéfique au PLQ. C’est une bonne nouvelle pour eux de reprendre trois points alors qu’ils se font attaquer», dit Christian Bourque, vice-président chez Léger.

Intentions de vote provincial

Dans ce coup de sonde, le Parti québécois du chef intérimaire Stéphane Bédard et la Coalition avenir Québec de François Legault sont à égalité à 25 %. Québec solidaire ferme la marche avec moins d’un dixième des intentions de vote.

Les libéraux dominent toujours chez les 18-34 ans. «Les X votent pour la CAQ, les boomers se divisent entre péquistes et libéraux et les 65 ans et plus appuient le PLQ», explique M. Bourque.

Meilleur premier ministre du Québec

Tout comme son parti, Philippe Couillard gagne en popularité. Il profite, tout comme François Legault, de l’absence d’un chef fort au Parti québécois, estime Christian Bourque. «Mais Philippe Couillard s’en tire bien. Il est premier comme meilleur premier ministre», croit ce dernier.

Un troisième signal positif s’est ajouté au tableau de bord libéral: le taux de satisfaction du gouvernement est en hausse. Près de 35 % des répondants sont satisfaits des travaux du cabinet Couillard, une envolée de cinq points depuis décembre.

Intentions de vote provincial par âge
 

Méthodologie

La présente étude a été réalisée par le biais d’un sondage Internet auprès du grand public dans toutes les régions du Québec. Pour cette étude 1036 répondants âgés de 18 ans et plus ont été interrogés entre le 2 et le 5 février 2015.
 
Pondération et marge d’erreur
Les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité de façon à garantir un échantillon représentatif de la population. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1036 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 3 %, et ce, dans 19 cas sur 20.
 
Sondage Internet
Les répondants de cette étude ont été sélectionnés aléatoirement à partir du panel Internet LégerWeb, comprenant plus de 400 000 ménages canadiens (dont plus de 185 000 au Québec) selon un procédé de stratification des listes d’invitation assurant la représentativité optimale des répondants. Les panélistes ont été recrutés aléatoirement à partir des enquêtes téléphoniques de Léger. De nombreux contrôles de qualité assurent la représentativité et la fiabilité des sondages Léger issus de son panel d’internautes. Léger est une firme certifiée Sceau d’Or par l’Association de recherche et intelligence marketing du Canada, la plus haute cote de fiabilité de l’association.