/news/politics
Navigation

Nos fonctionnaires, des privilégiés

Leurs conditions de travail sont nettement supérieures à celles observées dans le secteur privé, selon une étude

Alors que le gouvernement québécois cherche à redresser les finances publiques, l'Institut Fraser lui suggère de s’attaquer à la rémunération de ses employés qui représente la moitié des dépenses de programme. Les conventions collectives des employés de l’État viennent d’ailleurs à échéance le mois prochain.
Photo d'archives Alors que le gouvernement québécois cherche à redresser les finances publiques, l'Institut Fraser lui suggère de s’attaquer à la rémunération de ses employés qui représente la moitié des dépenses de programme. Les conventions collectives des employés de l’État viennent d’ailleurs à échéance le mois prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Salaires 10,8 % plus élevés, fonds de pension garanti, retraite trois ans plus tôt et sécurité d’emploi: les avantages des employés du secteur public par rapport à ceux du privé sont indéniables, démontre une étude de l’Institut Fraser obtenue par Le Journal.

Alors que le gouvernement québécois cherche à redresser les finances publiques, le groupe de réflexion de droite lui suggère de s’attaquer à la rémunération de ses employés qui représente la moitié des dépenses de programme. Les conventions collectives des employés de l’État viennent d’ailleurs à échéance le mois prochain.

«C’est un bon exemple de dépense qui est très difficile à justifier, affirme Philip Cross, chercheur à l’Institut. Avant, les fonctionnaires gagnaient un peu moins d’argent [que dans le privé], mais en échange, ils avaient la sécurité d’emploi. Maintenant, ils gagnent plus, ils ont de meilleurs avantages, dont les fonds de retraite, et ils ont une sécurité d’emploi. Ça n’a pas d’allure.»

Cet ancien analyste économiste en chef à Statistique Canada s’explique mal comment le gouvernement peut continuer d’offrir une rémunération à ses fonctionnaires qui est en moyenne de 10,8 % supérieure à ce qui est offert dans le secteur privé. «C’est un écart considérable», affirme-t-il.

Autres avantages

L’étude de l’Institut Fraser, qui sera rendue publique jeudi, compare les salaires des secteurs privé et public au Québec (travailleurs du fédéral, du provincial et du municipal) et se base sur des données de Statistique Canada pour l’année 2013.

Les données démontrent en outre que les employés du secteur public profitent d’avantages sociaux plus généreux. En 2013, près de 97 % des fonctionnaires couverts par un régime de pension pouvaient compter sur des prestations déterminées, contre 58 % dans le privé. Par ailleurs, selon l’étude, les fonctionnaires prennent leur retraite environ trois ans plus tôt que les employés du secteur privé. Selon l’Institut Fraser, la sécurité d’emploi est beaucoup moins menacée au public. En 2013, le pourcentage de travailleurs du privé qui ont perdu leur emploi était huit fois plus élevé que dans le secteur public.

M. Cross estime que l’État ne peut plus offrir des conditions de travail aussi avantageuses. «Cette inégalité n’est plus supportable. Est-ce que les fonctionnaires sont plus productifs que dans le secteur privé? Je ne pense pas», dit-il.