/news/health
Navigation

Nouvelle étude portant sur la mémoire: que faisiez-vous le 11 septembre 2001?

AG1_WTC911-010
Photo Archives / REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Que faisiez-vous le 11 septembre 2001? Si vous pensez vous souvenir exactement d’où vous étiez et avec qui lorsque vous avez appris que des avions avaient percuté les tours jumelles du World Trade Center, il se peut que vous ayez tout faux.

Que faisiez-vous le 11 septembre 2001? Si vous pensez vous souvenir exactement d’où vous étiez et avec qui lorsque vous avez appris que des avions avaient percuté les tours jumelles du World Trade Center, il se peut que vous ayez tout faux.

Dans les jours qui ont suivi les attaques terroristes du 11 septembre 2001, des chercheurs d’une douzaine d’universités américaines ont demandé à 2100 personnes de leur raconter comment ils avaient vécu cette journée tristement célèbre. Les participants devaient raconter où ils se trouvaient lorsqu’ils ont pris conscience de ce qui se passait et nommer les gens avec qui ils se trouvaient et leurs réactions.

Après un an, trois ans et dix ans, les chercheurs ont rencontré de nouveau les participants pour leur poser ces mêmes questions. Plus de 40% des participants ont alors fourni des réponses qui divergeaient significativement de celles données lors de leur première rencontre.

«La mémoire humaine n’est pas comme celle d’un ordinateur, a expliqué l’auteur de la recherche et professeur en psychologie à la New School for Social Research, William Hirst, en entrevue au Time. La mémoire humaine est extrêmement faillible», a-t-il poursuivi.

Si, de manière générale, les gens se souvenaient de la plupart des détails concernant la façon dont ils ont vécu les attentats, ils n’étaient pas toujours capables de rassembler toutes ces bribes d’information.

Comme le rapporte Time, l’un des participants à l’étude a raconté être dans la rue au moment d’apprendre la nouvelle, alors qu’il se trouvait dans son bureau. Si l’homme s’est probablement retrouvé à ses deux endroits pendant la journée, il n’était pas en mesure de replacer correctement ces moments dans le temps.

Lorsqu’un participant en venait à créer un récit qui était incorrect, mais cohérent, il avait d’ailleurs tendance à oublier le véritable déroulement de sa journée. Les personnes dont les souvenirs avaient changé avaient effectivement tendance à raconter ces faux souvenirs aux chercheurs lors des rencontres subséquentes.

Les détails sur les événements

Si les participants avaient tendance à mélanger les détails de leur propre expérience, ils se souvenaient pourtant assez bien des faits concernant les attentats. Dans 80% des cas, les détails portant sur le déroulement des attentats que livraient les participants étaient effectivement exacts, et ce, tout au long des dix ans qu’a duré l’étude.

Cela pourrait avoir un lien avec la couverture périodique que les médias accordent encore aujourd’hui à ces attentats terroristes.

Et puis dites donc, où étiez-vous le 11 septembre 2001 ? Que faisiez-vous ? Et avec qui étiez-vous ? Mais avant de répondre, rappelez-vous que la mémoire est une faculté qui oublie...

*****

Vous désirez réagir à cet article dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .