/news/society
Navigation

Le suicide d’un proche amène Styves Saint-Pierre à faire Kingston-Percé en kayak

Styves Saint-Pierre fera Kingston-Percé en kayak, un périple de 1300 kilomètres. Il souhaite remettre 15 000 $ à l’Association québécoise de prévention du suicide.
Photo courtoisie Styves Saint-Pierre fera Kingston-Percé en kayak, un périple de 1300 kilomètres. Il souhaite remettre 15 000 $ à l’Association québécoise de prévention du suicide.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ – Le suicide d’un proche a été l’élément déclencheur pour Styves Saint-Pierre, un technicien ambulancier paramédical de 34 ans de Victoriaville, qui se lance dans un périple en kayak entre Kingston, en Ontario, et Percé. Il souhaite remettre 15 000 $ à l’Association québécoise de prévention du suicide à la suite de son « Grand Voyage » de 1300 kilomètres.

« L’objectif principal est de compléter le fleuve Saint-Laurent pour amasser des fonds. Étant dans le domaine ambulancier depuis bientôt 10 ans, je crois qu’il y a un besoin important à ce niveau-là, dit M. Saint-Pierre. Je fais le Grand Voyage pour qu’ensemble on puisse éviter à certain ce grand voyage. »

Il travaille son projet depuis un an. À deux mois du départ, il est à l’entraînement physique pour effectuer ce périple. Le défi est de taille.

« Aussitôt qu’on dépasse Trois-Rivières, on commence à avoir des marées, surtout quand on arrive près des ponts de Québec. Ensuite, on a affaire à l’eau froide, les courants marins et les vents qui ne sont pas là pour m’aider lorsqu’on dépasse l’île d’Orléans », explique le sportif.

Il aura un émetteur radio pour surveiller les données météorologiques et communiquer avec la Garde côtière et un GPS pour le périple. Une équipe sur terre suivra également ses déplacements.

Pour financer son expédition, il vend des articles promotionnels et organise des activités de financement dans sa région. Il estime les coûts à 10 000 $.

Si les conditions météorologiques le permettent, il lancera son aventure le 24 mai prochain.

Il calcule que son parcours lui prendra entre 40 et 60 jours.

Des conférences

Styves Saint-Pierre a trouvé sa voie de façon tardive. À 19 ans, il n’avait pas complété son secondaire I. Voulant devenir pompier au départ, il a foncé et complété son secondaire en deux ans et demi. Il a réalisé son rêve durant deux ans, avant de devenir ambulancier.

Une fois son périple complété, il aimerait donner des conférences afin de partager son expérience.

« J’aimerais transmettre le message aux jeunes d’avoir des buts dans la vie et d’aller jusqu’au bout. »