/news/politics
Navigation

Ligue des droits et libertés: un moratoire demandé à la Ville

Coup d'oeil sur cet article

Réunis ce mardi en fin d'après-midi devant l'hôtel de Ville de Québec, une quinzaine de militants de la Ligue des droits et libertés (LDL) réclament qu'on arrête de mettre des itinérants en prison à cause d'amendes impayées.

La LDL dit avoir l'appui de plusieurs organismes, y compris celui des conseils de quartier de Saint-Roch et de Saint-Sauveur.

Les organisateurs du rassemblement espèrent que la Ville de Québec prendra exemple sur Montréal en appliquant un moratoire sur l'emprisonnement pour cause d'amendes impayées.

Le projet IMPAC, qui va dans ce sens, a bien été mis en place. "Malheureusement, de par ses critères, ce service ne peut toucher qu'une partie des personnes concernées", regrette Sébastien Harvey, coordonnateur de la LDL.

Ce soir, ce dernier déposera une pétition signée par 1500 personnes et 35 organismes. Il s'adressera également au conseil municipal pour faire valoir les revendications des pétitionnaires.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.