/news/provincial
Navigation

FEQ: Ces apprentis-rockeurs réchaufferont le Parc de la Francophonie pour Vincent Vallières

DM amplisson-04
Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine de «rockeurs» de Québec du primaire et du secondaire s’apprêtent à vivre ce qu’ils qualifient d’un rêve : ces jeunes talents de l’école de musique Amplisson seront sur la scène en première partie de Vincent Vallières lors du Festival d’été de Québec (FEQ), au Parc de la Francophonie.

«C’est comme un rêve, on ne s’attendait pas à ça», lance Ariane Dufort, 16 ans, chanteuse et bassiste au sein des Rythmix, un groupe qui compte une douzaine d’élèves du secondaire.

Les Rythmix, tout comme le groupe les Rockart, qui lui compte une douzaine d’élèves de 5e et 6e année du primaire, ont appris quelques semaines avant le dévoilement de la programmation du FEQ qu’ils fouleront les planches de la scène Loto-Québec le 12 juillet, avant Bertrand Belin, Patrice Michaud puis Vincent Vallières.

Histoire de rendre le moment encore plus magique, c’est l’artiste sherbrookois lui-même qui est venu leur annoncer la nouvelle aux locaux d'Amplisson à Loretteville, avec le directeur de la programmation du FEQ.

«Je pensais que c’était une joke», raconte pleine d’aplomb Alie-Anne Laplante, 11 ans, chanteuse pour les Rockart. «Je suis un petit peu partie à pleurer, admet son amie Élisabeth Goulet, batteuse au sein du même groupe. Au début, on était tous sous le choc, mais après, on était contents. Il a été vraiment gentil. On va vraiment avoir du fun.»

Joint par Le Journal, Vincent Vallières a dit avoir ressenti le même «feeling» que dans le film «L’école du Rock» lors de son passage, expliquant avoir été séduit par le concept de l'école. «J’aime leur philosophie qui permet aux jeunes et moins jeunes de faire de la musique rock dans l’optique d’avoir un bon moment, de se faire des amis et de s’affranchir d’une certaine gêne.»

Les quelques chansons que présenteront les jeunes rockeurs ne seront que des compositions. «Il n’est pas question de faire des covers! mentionne l’un des professeurs d’Amplisson, Frédéric Gagnon. Maintenant, le défi pour eux, ça va être d’apprécier chaque seconde.»

Les jeunes, fébriles, assurent que ce sera «un bon stress» qui les envahira d’ici le grand moment. «Ce qui me stresse le plus, c’est de me dire : est-ce qu’ils vont nous aimer?», affirme la claviériste des Rythmix Roxane Bernier, 17 ans, soucieuse que le public apprécie le spectacle.

Cette soirée toute spéciale sera par ailleurs immortalisée dans la série documentaire mettant en vedette les élèves d'Amplisson, qui doit être diffusée à ARTV l'automne prochain.

Qu’est-ce qu’Amplisson?

Amplisson est une école de musique basée sur le boulevard Valcartier, à Loretteville, qui est associée à plusieurs écoles primaires et secondaires. Elle accueille des centaines d’élèves en activité parascolaire à raison de deux périodes d’une heure et demie par semaine. Comme il est inscrit sur le site web de l’école, Amplisson prône «la valorisation de l’estime personnelle, le sens de l’effort, le respect de l’autre et la persévérance scolaire» à travers son enseignement de la musique rock aux jeunes.