/finance/taxes
Navigation

Des cadres relaxent à vos frais au Château Frontenac

300 gestionnaires de CPE ont pris du bon temps au colloque Se choisir : entre équilibre et turbulence

Coup d'oeil sur cet article

Siège de relaxation vibrant pour éliminer le stress, nourriture à profusion, café, salles de conférence luxueuses, atelier sur la motivation, la «zénitude» et le «sexy»: l’argent des contribuables a permis à de nombreux cadres de CPE de se la couler douce, cette semaine, lors d’un congrès controversé auquel Le Journal a assisté incognito.

Ils sont environ 300 cadres à se pavaner, rire et manger au rénové Fairmont Château Frontenac depuis mercredi. Jeudi, après un yoga matinal, ils ont participé à des conférences liées au thème du colloque Se choisir: entre équilibre et turbulence, et ce, même si le gouvernement Couillard a désapprouvé la tenue de l’événement qui coûte 130 000 $ seulement en frais d’inscription.

Photo Le Journal de Québec, Jean-François Racine

Dans la grande salle de bal du Château, des dizaines d’entreprises exposaient de la marchandise pour CPE, comme des tapis de sol et des jeux pour enfants.

Bien en vues au fond de la salle, les chaises Énergie de la science, servant à éliminer le stress et à compléter le sommeil, ont été essayées par les cadres.

«Ça sert à la gestion du stress. Tu as besoin de seulement 5 minutes par jour», mentionne le représentant. Comme plusieurs membres du colloque, Le Journal a tenté l’expérience, mettant les lunettes opaques, les écouteurs, se faisant vibrer le corps au son de vagues, des cris de goélands et de la musique de relaxation.

Sur la photo, on voit deux participantes du congrès des cadres de CPE, qui font l'essai des chaises relaxantes. Plusieurs de ces chaises ont été achetées par des gestionnaires de CPE, a constaté le Journal.  «Ça va donner de l’énergie comme si on avait dormi plus. Le but est d’enlever le stress», explique une représentante. Pour avoir la chaise complète avec un dôme, il en coûte 6000$.
Photo Le Journal de Québec, Nicolas Lachance
Sur la photo, on voit deux participantes du congrès des cadres de CPE, qui font l'essai des chaises relaxantes. Plusieurs de ces chaises ont été achetées par des gestionnaires de CPE, a constaté le Journal. «Ça va donner de l’énergie comme si on avait dormi plus. Le but est d’enlever le stress», explique une représentante. Pour avoir la chaise complète avec un dôme, il en coûte 6000$.

Leadership

Dans l’une des salles de conférence, le motivateur Alain Samson animait l’atelier «Leadership et climat de travail nourrissant». Ce dernier a récemment défrayé les manchettes à cause d’une de ses publicités critiquées sur les ondes du 98,5 FM, à Montréal. L’animateur Paul Arcand avait traité l’homme de «tata».

Durant trois heures, M. Samson a donné des conseils aux dizaines de cadres de CPE pour qu’ils deviennent de meilleurs patrons. Dans un style humoristique, à l’aide d’extraits de film, de fables de La Fontaine, de jeux d’association et d’anecdotes sur sa vie privée, il explique comment les cadres doivent être «braves» comme le personnage de Mel Gibson dans Braveheart, avouer leurs erreurs comme Michael Jordan et devenir des superhéros comme Peter Parker (Spiderman).

Mécontents

Mercredi soir, des travailleurs salariés de CPE ont manifesté devant les portes du Château Frontenac afin de dénoncer ce colloque tenu à grands frais. Ils ont qualifié «d’indécente» l’activité, surtout en ces temps «d’austérité».


Les ateliers offerts

  • Sexy, zen et happy
  • Communication consciente dans l’action
  • Calmitude et Zénité
  • La performance par le plaisir
  • «Boot camp» sur le courage
  • Passer de l’agitation à l’action

Propos entendus lors de l’atelier Leadership et climat nourrissant

«Démontrez que vous allez bien. Oubliez l’apocalypse! Cultivez l’humour!»

«Réalisez ce qui est nécessaire pour faire confiance. Donnez la chance au coureur.»

«Êtes-vous prêt à féliciter les échecs? Rien ne doit pas être dit.»

«Est-ce que vos bottines suivent vos babines?»

«Abordez les choses négatives de façons positives.»

— Alain Samson, conférencier

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.