/news/health
Navigation

Des coupes en santé qui mèneront à l'«hécatombe», selon la CSN

Ann Gingras
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Ann Gingras

Coup d'oeil sur cet article

583,1 millions $ : voilà la somme dont les établissements de santé devront se priver en 2015-2016, dans le cadre de nouvelles compressions budgétaires, selon un document du ministère de la Santé et des services sociaux et dévoilé par la CSN.

Ces compressions seront de l’ordre de 48,2 millions $ pour la région de la Capitale nationale et de 17,2 millions $ pour Chaudière-Appalaches, une véritable «hécatombe», s’inquiète Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches à la CSN. «Déjà, nous avons un système de santé fragilisé par les compressions budgétaires», déplore-t-elle.

En effet, selon la CSN, en les compressions du budget 2014-2015, additionnées à celles de 2015-2016, représentent plus de 100,4 millions de coupures au terme de ces exercices financiers.

«Le ministre Barrette se présente très bien avec ses intentions d’améliorer le réseau de santé. Pour nous, ça demeure un véritable show de boucane, dénonce Mme Gingras. Le système de santé et des services sociaux ne fonctionnent plus. Ça ouvre les portes à la privatisation.»

Fragile

La présidente s’interroge de la façon dont se traduiront ces coupures à venir et s’inquiète grandement de la qualité des services à la population, notamment en région, en plus de la surcharge de travail à venir et déjà importante chez les salariés.

«On nous dit que l’on va couper dans le gras, faudrait que l’on nous montre il est où, le gras, plaide Mme Gingras. Les salariés croulent sous les responsabilités, avec des tâches qui s’alourdissent au quotidien.»

Entre autres, ces coupures pourraient se faire sentir en région, où Mme Gingras craint que des services spécialisés soient coupés et que ceux-ci soient plutôt concentrés. Par ailleurs, les établissements de santé seront appelés à faire «des efforts» sur la «pertinence des soins et des services pour la santé physique», s’inquiète Mme Gingras. Avec cette mesure, le gouvernement souhaite récupérer près de 20 millions $ à Québec et 4,7 millions $ en Chaudière-Appalaches.

Selon le document du ministère de la Santé, un budget de transition pour la gouvernance de 165 millions $ est également prévu. Celui-ci doit être confirmé en cours d’année.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.