/news/provincial
Navigation

Nouvelle alliance créée

Cinq organismes de développement économique unissent leur force

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc ​Les représentants de l’alliance sont: Nicolas Roberge, président du CA de la VETIQ, Claude Racine, président du CA de SAGE - Mentorat d’affaires, Louis-Charles Godin, président de la Jeune chambre de commerce de Québec, Pierre Dolbec, président de la Corporation des parcs industriels de Québec et Alain Aubut, président de la Chambre de commerce de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu des affaires se mobilise en mettant sur pied une nouvelle alliance qui regroupera cinq organismes pour que Québec obtienne sa part du gâteau, notamment au niveau du capital de risque.

Au sein de cette alliance, il y a la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, la Corporation des parcs industriels de Québec, la Jeune chambre de commerce de Québec, SAGE-Mentorat d’affaires et la Voix des entrepreneurs en TI de Québec (VETIQ).

«On s’adresse aux entrepreneurs. Ça permet d’élargir le réseau. Ça va dynamiser beaucoup chacune des organisations qui travaillaient en silo auparavant», a mentionné Alain Aubut, président et chef de la direction de la Chambre de commerce.

But commun

Selon M. Aubut, l’argent public destiné à la promotion du développement économique est de plus en plus rare comme en témoigne la fermeture de plusieurs CLD, d’où le besoin de se regrouper pour la poursuite d’un but commun.

«On ne demande pas d’argent. On veut juste se prendre en main. On peut réaliser des économies d’échelle sur différents services. Le fait de travailler en équipe va nous aider à développer des nouveaux partenariats avec le privé», a ajouté M. Aubut.

Même si la croissance économique de Québec va bien, M. Aubut soutient qu’il existe des enjeux auxquels il faut s’attarder.

«Il y a seulement 5 % du capital de risque qui est investi à Québec.Ce n’est pas beaucoup. Si on va frapper aux portes chacun à notre tour, ça ne marche pas, mais si on parle au nom de milliers d’entreprise, on vient donner un impact complètement différent. Il faut voir la force du groupe.»

En 2014, près de 604 M$ ont été investis en capital de risque au Québec, dont 39,8 M$ dans la RMR de Québec, ce qui représente précisément 6,6 % des sommes investies, selon Québec International. Une large part de ces investissements est allée au secteur des TI qui a accaparé près de 65,8 % des investissements.

La chambre coordone

Concernant le fonctionnement de cette alliance, la coordination et le leadership seront assumés par la Chambre de commerce et d’industrie.

«Il n’y a pas d’échange d’argent. Nous allons nous autofinancer avec les activités des partenaires. Chacun demeure membre de son organisation et indirectement, tous vont bénéficier des avantages des membres de la Chambre. Ça va donner une dynamique beaucoup plus grande, avec plus de monde aux activités», a poursuivi M. Aubut.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.