/news/provincial
Navigation

Monastère des Augustines: Un concept unique au monde

Coup d'oeil sur cet article

Le Monastère des Augustines est à quelques semaines d’ouvrir ses portes au public et déjà, il suscite un intérêt marqué à l’international grâce à son concept unique au monde.

La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines a passé le flambeau lundi à l’organisme qui sera dorénavant chargé de gérer le Monastère, dont la restauration est achevée. Situé au cœur du Vieux-Québec, celui-ci ouvrira ses portes au public le 1er août, 376 ans jour pour jour après l’arrivée à Québec des trois fondatrices de la communauté des Augustines.

Mais déjà, le concept d’hébergement monastique axé sur le mieux-vivre et le ressourcement soulève l’intérêt à l’étranger, a indiqué le président du conseil du Monastère des Augustines, Evan Price.

Réservations

L’organisme a des réservations inscrites à son carnet avant même l’ouverture. «On a tâté le marché. Localement, c’est très bien reçu et à l’international, cela suscite beaucoup, beaucoup d’intérêt», a-t-il souligné.

«C’est un projet unique», renchérit la directrice générale Isabelle Duchesneau. Le fait qu’on poursuive la mission du plus ancien hôpital en Amérique du Nord, au nord du Mexique, avec les valeurs de la communauté religieuse qui l’a fondé, c’est en effet une première mondiale, dit-elle. «On a une réception vraiment incroyable.»

L’organisation Healing Hotels of the World a d’ailleurs demandé au Monastère de rejoindre son réseau avant l’ouverture officielle, ce qui est inusité, car elle procède généralement par visite préliminaire des lieux, a remarqué le président du conseil d’administration de la Fiducie, Marcel Barthe. «Ça illustre l’intérêt de l’industrie pour ce type de concept.»

«Le tourisme du ressourcement et du mieux-être connaît une croissance incroyable à l’international et on prévoit qu’il n’y aura pas assez d’hôtels pour répondre à cette demande d’ici cinq ans», poursuit la directrice générale.

Cachet d’époque

Le Monastère permettra l’hébergement dans une soixantaine de chambrettes, anciennes cellules des Augustines. La moitié d’entre elles conserve le cachet d’époque. Un étage plus haut, on accède à des chambres à l’allure résolument plus moderne, mais avec le même souci de modestie propre à la communauté religieuse.

Lundi, la supérieure générale, sœur Lise Tanguay, vivait une émotion certaine à voir la concrétisation de 15 ans de travail, mais aussi la passation des pouvoirs à l’organisme Le Monastère des Augustines. Mais pour elle, c’est un «rêve devenu réalité», et la consolation de voir le patrimoine des religieuses légué vient du fait qu’elle a l’assurance que les valeurs d’hospitalité et de soins de sa communauté seront perpétuées.

Photo Journal de Québec, Simon Clark

Projet du Monastère des Augustines

  • Début des travaux : mars 2013
  • 42 M$ d’investissement, dont 4,4 M$ des Augustines, 15 M$ d’Ottawa, 16,25 M$ de Québec et 6,3 M$ de la Ville
  • 65 chambres, un musée, 1000 artefacts, un centre d’archives, des salles multifonctionnelles, un restaurant et une boutique
  • 1000 ouvriers ont participé au chantier
  • 10 000 pieds carrés du bâtiment remis à niveau

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.