/misc
Navigation

Foule record pour les Stones

Plus de 93 000 personnes sur les plaines d’Abraham pour acclamer les quatre icônes du rock

Coup d'oeil sur cet article

Quatre icônes du rock, une foule record de plus de 93 000 personnes et un concert qui a rempli toutes ses promesses: les plaines d'Abraham ont été le théâtre d'un autre grand rendez-vous musical qui restera gravé dans la mémoire des gens de Québec, hier soir, gracieuseté des légendaires Rolling Stones.

Malgré le froid, l'ambiance qui régnait sur les plaines d'Abraham était celle des grands soirs. Il y avait une fébrilité et une excitation dans l'air qui rappelaient les gigantesques rassemblements pour Metallica ou encore Paul McCartney, en 2008.

Le genre de soirée dont on évoquera le souvenir longtemps en précisant: «J'y étais.» 
Le «Quelle belle soirée» lancé par Mick Jagger après un Wild Horses illuminé par des milliers de cellulaires, une demi-heure après le début de la fête, a résumé le plus simplement du monde le sentiment qui semblait unir les cœurs de ces stars septuagénaires et des festivaliers, qui formaient la plus grosse foule de l'histoire du Festival d'été, a-t-on appris, ce qui signifie qu'il y avait plus de 93 000 personnes.

Feu roulant

Difficile de juger parce qu'on n'a pas vu les 14 autres concerts de la tournée Zip Code, mais on ose se dire que les Rolling Stones ont gardé le meilleur pour cette ultime étape dans la capitale.


Le quatuor a attaqué les Plaines avec Start Me Up. Sans attendre, Jagger s'est mis à arpenter d'un bout à l'autre l'immense scène, s'approchant du public comme jamais on n'avait vu une star le faire sur les Plaines. Jagger, juste là, devant nous, avec en prime un solo grinçant de Ronnie Wood, comme coup d'envoi, c'était le pied.


Dès lors, on a eu droit à un feu roulant: It's Only Rock'n'Roll, que Keith Richards a conclu avec un large sourire de satisfaction, Street Fighting Man, avec un Jagger haranguant la foule avec ses célèbres déhanchements, Bitch, dont les premières notes ont été saluées par le «yes» senti d'un confrère dans la tente de presse, Midnight Rambler, solidement rendue par une superbe performance collective des quatre musiciens.


«Le roi de la poutine»


Généreux et cabotin, Jagger s'est adressé à de nombreuses reprises, en français, au public, qu'il a trouvé «très chic» et «fantastique».


Il a demandé s'il y avait des gens de Montréal, Saguenay et Trois-Rivières, a qualifié Ronnie Wood de «roi de la poutine», a souligné que le groupe en était à sa 13e visite dans la province, avant qu'on se lance dans le mythique blues de Gimme Shelter.


Sur la scène, Jagger, Wood, Richards, les musiciens et les choristes les accompagnant s'amusaient comme des enfants pendant que le timide Charlie Watts observait le tout derrière sa batterie.


En forme, les gars? Sûrement Mick en tout cas, qu'on a vu traverser la scène au sprint.


Puis, des milliers de bras ont balayé l'air des Plaines dans un élan commun pour Jumpin' Jack Flash. Et il y a eu les «ouh, ouh» spontanément fournis par le public pour lancer Sympathy For the Devil. Au rappel, le Chœur des jeunes de Laval a donné de l'ampleur à You Can't Always Get What You Want avant la claque finale dans la figure, Satisfaction, allumé par l'imparable riff de Keith Richards et illuminé par des feux d'artifice au bout de deux grosses heures de rock'n'roll.


Rendu là, on a compris un peu mieux pourquoi certains admirateurs les suivent partout dans le monde. Ça peut devenir une drogue.
 
 


Vous avez entendu
 :

  • Start Me Up

  • It's Only Rock'n'Roll (But I Like It)

  • All Down the Line

  • Tumbling Dice

  • Street Fighting Man (choix du public)

  • Wild Horses

  • Bitch

  • Honky Tonk Women

  • Before They Make Me Run

  • Happy

  • Midnight Rambler

  • Miss You
  • 
Gimme Shelter

  • Jumpin' Jack Flash

  • Sympathy For the Devil

  • Brown Sugar
 

  • Rappel
:
  • You Can't Always Get What You Want (avec le Chœur de Laval)


  • (I Can't Get No) Satisfaction