/news/provincial
Navigation

«On franchit les étapes avec succès»

Le maire Régis Labeaume confiant pour le retour des Nordiques

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Le maire Régis Labeaume participait jeudi au dévoilement des autobus du RTC aux couleurs du Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

Québec est plus près que jamais de ravoir une franchise de la Ligue nationale de hockey (LNH), croit le maire Labeaume, qui se réjouit de la course à deux entre Québec et Las Vegas.

«Il nous reste une étape à franchir et je suis très confiant qu’on va être capables de ramener les Nordiques à Québec. D’ailleurs, ils n’auraient jamais dû partir, mais enfin, ça c’est une autre affaire», a affirmé Régis Labeaume jeudi matin.

Le premier magistrat de la ville commentait le dossier pour la première fois depuis que la ligue a confirmé le 21 juillet dernier que seules les villes de Québec et Las Vegas étaient sur les rails pour obtenir une équipe d’expansion.

«On avait un plan depuis 5 ans, on franchit les étapes avec succès à chaque fois. On n’a pas manqué une étape. Il en reste une qui est entre les mains de Québecor et j’ai tout à fait confiance en Québecor pour la réussir», a indiqué le maire en point de presse devant le Centre Vidéotron qui va ouvrir ses portes en septembre.

Pas d’amphithéâtre, pas de club

M. Labeaume a rappelé que si Québec en est là aujourd’hui, c’est en raison de la décision de la construction d’un amphithéâtre neuf à la fine pointe de la technologie.

«C’est bien beau vouloir un club de la Ligue nationale, encore faut-il avoir un amphithéâtre. Et comme par hasard, les deux organisations, ou les deux villes qui ont appliqué, sont nous autres avec notre amphithéâtre et Las Vegas qui a un amphithéâtre en construction. Je l’ai toujours dit, pas d’amphithéâtre, pas de club. Et la preuve est faite avec le résultat de l’appel d’offres de la Ligue nationale de hockey», a-t-il analysé.

M. Labeaume n’a pas voulu commenter le fait que Québecor a confirmé jeudi matin être à la recherche de partenaires pour ramener une équipe de hockey dans la capitale.

Il ne s’est pas non plus mouillé sur les propos du commissaire de la LNH, Gary Bettman, qui a affirmé que les futurs Nordiques pourraient jouer dans la conférence de l’Ouest, avant de rectifier le tir.

Seattle, pas un adversaire

Le maire a clairement affirmé par ailleurs qu’il ne craignait pas une éventuelle candidature tardive de Seattle, qui n’a pas manifesté formellement son intérêt, mais qui demeure un marché que la LNH convoite.

«Ça ne me chicote pas du tout, parce que je sais ce qui en est. On connaît un peu plus la température de l’eau que bien des gens. Ça ne m’a jamais chicoté», a dit M. Labeaume.