/news/education
Navigation

Hausse des taxes scolaires de 2% aux Premières-Seigneuries

École
Photo les archives

Coup d'oeil sur cet article

Les comptes de taxes qui seront envoyés au cours des prochains jours par la commission scolaires des Premières-Seigneuries seront en moyenne 2% plus élevé que l’an dernier.

Aux prises avec des compressions répétées, la commission scolaire a néanmoins tenu cette année à limiter la hausse au niveau de l’inflation, après des augmentations de 10% et de 20% au cours des deux dernières années.

«On trouvait que les gens avaient fait leur part, on a tout fait pour que la hausse soit la moins élevée possible par respect pour les citoyens», a affirmé le président, René Dion.

Cette année la commission scolaire a dû jongler avec des compressions de 10 millions $, dont environ 9,2 millions $ qui ont été absorbés à l’interne. La hausse de taxe de 2% représente des revenus additionnels de 850 000 $.

Pour la première fois cette année, le taux de taxation sera le même sur l’ensemble du territoire des Premières-Seigneuries, qui comprend notamment les secteurs de Charlesbourg et de Beauport de la Ville de Québec.

Ce processus d’uniformisation entraînera des variations de hausses de taxes d’une municipalité à l’autre. Dans cinq d’entre elles – Stoneham, Boischâtel, Château-Richer, Beaupré et Sainte-Brigitte-de-Laval – l’augmentation sera toutefois supérieure à 2%, allant jusqu’à 3,5%.

Budget déficitaire

La commission scolaire a par ailleurs adopté mardi soir un budget déficitaire, puisqu’elle devra aller piger dans ses surplus pour équilibrer ses finances. Le ministère de l’Éducation lui a donné l’autorisation d’en utiliser 1,6 million $ même si les sommes disponibles sont plus importantes.

La situation a d’ailleurs été dénoncée mardi lors de la séance du conseil des commissaires. «On passe pour les méchants parce qu’on parle de déficit mais on ne nous permet pas d’aller piger dans les surplus, a lancé la commissaire Hélène Chabot. On a l’argent, mais on n’a pas le droit de le mettre. Ça me choque».

Le budget de la commission scolaire est en augmentation cette année, dépassant pour la première fois les 300 millions $ en raison de l’augmentation du nombre d’élèves.