/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: un 5e Ontarien à Québec

Le défenseur Dakotah Woods a rejoint ses nouveaux coéquipiers des Remparts, mardi

En 48 parties avec les Wildcats d’Elliott Lake de la Northern Ontario Junior Hockey League l’an dernier (NOJHL), Dakotah Woods a récolté trois aides et écopé 26 minutes de pénalité.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère En 48 parties avec les Wildcats d’Elliott Lake de la Northern Ontario Junior Hockey League l’an dernier (NOJHL), Dakotah Woods a récolté trois aides et écopé 26 minutes de pénalité.

Coup d'oeil sur cet article

La filière ontarienne des Remparts de Québec continue de s’agrandir.

Après avoir signé un contrat en tant que joueur autonome avec les Remparts à la fin de la dernière semaine, le défenseur ontarien Dakotah Woods s’est entraîné pour la première fois avec l’équipe, mardi, devenant ainsi le cinquième patineur natif d’Ontario à grossir les rangs des Diables rouges.

BONNE IMPRESSION

L’arrière de 17 ans, qui fait 6 pi 5 po et pèse 205 lb, a sauté sur la patinoire pour la première fois en deux semaines, la dernière fois étant au camp d’entraînement des Generals d’Oshawa de la Ligue de l’Ontario.

En 48 parties avec les Wildcats d’Elliott Lake de la Northern Ontario Junior Hockey League l’an dernier (NOJHL), Dakotah Woods a récolté trois aides et écopé 26 minutes de pénalité.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère

«On a fait certains exercices pour le mettre dans le bain et ce n’était pas facile pour les défenseurs. Il patine très bien, la vitesse n’est pas un problème et il a l’air habile avec la rondelle. Oshawa aurait aimé le garder, mais j’apprécie le fait qu’ils l’aient laissé venir à Québec, tu ne veux pas bloquer un jeune de jouer junior», a mentionné le pilote des Diables rouges, Philippe Boucher.

Le défenseur, issu de la communauté des Premières Nnswick House, à Chapleau, au nord de l’Ontario, entend profiter à plein de l’occasion qui se présente à lui.

«Je veux apprendre des vétérans de cette équipe. Je veux également distribuer de bonnes mises en échec et bien jouer dans mon territoire. Je dois utiliser mon physique, c’est ce que les Remparts vont vouloir de moi», a mentionné le colosse qui a grandi dans un milieu francophone, à Chapleau, mais qui admet avoir quelque peu perdu ses capacités à s’exprimer dans la langue de Molière.

FILIÈRE

Woods rejoint donc les défenseurs Aaron Dutra et Austin McEneny, ainsi que les attaquants Sean O’Brien et Ryan McReynolds, dans la filière ontarienne des Remparts.

Cet ajout d’agents libres est une conséquence directe de la faible banque de choix des Remparts au cours des dernières années. «Blainville l’a bien fait dans les dernières années. Je pense qu’ils avaient quatre agents libres à la ligne bleue l’an dernier, des joueurs de premier plan. Quand tu ne repêches pas, tu dois essayer de reconstruire le plus vite possible.»

Booth et Maheux affronteront les Huskies

Fraîchement retranchés par leur équipe professionnelle respective, Raphaël Maheux et Callum Booth brillaient par leur absence à l’entraînement mardi, mais ils devraient affronter les Huskies de Rouyn- Noranda au Centre Vidéotron jeudi soir.

Une nouvelle qui, évidemment, était bien accueillie chez les Remparts.

Callum Booth
En 48 parties avec les Wildcats d’Elliott Lake de la Northern Ontario Junior Hockey League l’an dernier (NOJHL), Dakotah Woods a récolté trois aides et écopé 26 minutes de pénalité.
Photo d’archives, Agence QMI

«On a vu ce que Murph [Matt Murphy] nous a donné déjà depuis qu’il est revenu. a mentionné Philippe Boucher. C’est le fun pour eux d’aller vivre l’expérience et tu leur souhaites de se dénicher un contrat. Je pense que la majorité des gars ont laissé de bonnes impressions. Pour certains, il faut être un peu plus patient quand ils reviennent. Murph, ça n’a pas été long. Je pense que c’est par expérience.»

Dmytro Timashov (Toronto) demeure le seul joueur qui manque toujours à l’appel.

L’HOMME DE CONFIANCE

Les Remparts ont conservé un dossier de deux victoires et deux revers avec l’auxiliaire

Julian Galloway devant le filet. Maintenant que Booth est de retour, il pourrait patienter longtemps avant de revoir de l’action.

«On sait ce que Callum représente pour notre équipe et c’est à son tour de prendre la pole. Il a joué du bon hockey pour nous l’an dernier et on pense qu’il peut être un gardien de but dominant dans la ligue. Ça va être nouveau pour lui de jouer autant de matchs et on va peut-être devoir doser ses pratiques. Par contre, on peut s’attendre à l’utiliser comme Sébastien Auger, Philippe Cadorette ou Marvin Cupper l’ont été dans les dernières années», jure Boucher.

Ces trois gardiens ont vu de 50 à 60 départs au cours de leurs dernières saisons juniors. L’an dernier, Philippe Cadorette a participé à 63 des 68 parties du Drakkar de Baie-Comeau.