/news/consumer
Navigation

Insalubrité généralisée

L’épicerie-boucherie Assalam à Sainte-Foy a été condamnée à 4250 $ d’amendes

Des pièces de viande crue non emballées se trouvaient sur des tablettes malpropres de l’épicherie-boucherie Assalam, à Sainte-Foy, sanctionnée par le MAPAQ.
Photo capture d'écran Des pièces de viande crue non emballées se trouvaient sur des tablettes malpropres de l’épicherie-boucherie Assalam, à Sainte-Foy, sanctionnée par le MAPAQ.

Coup d'oeil sur cet article

Pièces de viande crue non embal­lées sur des tablettes malpropres, température inadéquate des aliments, malpropreté généralisée: L’épicerie-boucherie Assalam à Sainte-Foy a été sanctionnée deux fois plutôt qu’une par les inspec­teurs du MAPAQ cette année.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a effectué à deux occasions des visites dans cet établissement du chemin Sainte-Foy, en 2014. À l’été, l’inspecteur relevait plusieurs infractions en matière de salubrité et d’entreposage autant dans l’aire de préparation de la boucherie que dans celle de la restauration.

Dans la chambre froide, des «pièces de viande rouge» étaient en «contact direct avec des tablettes et des instruments sales». «Des quartiers de viande sont accrochés sur des crochets avec une accumulation de sang séché et de saleté», peut-on lire dans le rapport d’infraction général, obtenu par Le Journal.

Des pièces de viande crue non emballées se trouvaient sur des tablettes malpropres de l’épicherie-boucherie Assalam, à Sainte-Foy, sanctionnée par le MAPAQ.
Photos capture d'écran

Sang séché et poussière

Les tablettes étaient couvertes de «sang séché», le mur adjacent à ces dernières présentait des «coulisses de sang séché», les unités de refroidissement accumulaient de la «poussière visible» alors que les portes de la pièce montraient une «texture gluante». Les tables froides de l’aire de restauration affichaient un «dépôt limoneux et verdâtre».

L’inspecteur avait noté la présence d’un «ragoût de légumes et de légumineuses sur la cuisinière». Certains aliments contenus dans le chaudron – couvert par un papier d’aluminium – affichaient une «température interne» qui pouvait s’avérer «potentiellement» dangereuse pour la santé, puisqu’altérables à la chaleur.

Récidive et scie rouillée

Le MAPAQ effectuait une seconde visite à cette même boucherie, à peine quelques mois plus tard, en novembre 2014, pour constater pratiquement le même scénario: les pièces de viande rouges sont toujours sur les tablettes, qui sont couvertes de sang et de viandes séchées.

Des aliments non emballés – dont de la viande – sont entreposés sous les unités de refroidissement poussiéreuses. Des «barquettes de saucisses crues» reposent dans un plat d’olives, alors que de la viande hachée crue est rangée au-dessus d’aliments cuits.

Saleté, poussière, résidus collants et équipements malpropres se trouvent toujours dans l’aire de préparation de la boucherie. De la rouille attaque même la scie à viande, déclare l’inspecteur dans son nouveau rapport d’infraction général.

Amendes

Le MAPAQ a récemment rendu jugement dans ces deux dossiers, condamnant l’établissement à des amendes totales de 4250 $. Le Journal a contacté la boucherie pour questionner le propriétaire sur ces sanctions. Ce dernier n’a pas rappelé.

Épicerie-boucherie Assalam

Les amendes

Infraction: 17 novembre 2014

  • 2000 $: État généralisé de malpropreté des locaux et du matériel

Infraction: 1er août 2014

  • 2000 $: État généralisé de malpropreté des locaux et du matériel

Infraction: 1er août 2014

  • 250 $: A tenu un produit altérable à la chaleur