/lifestyle/outings
Navigation

Vivre la vie de ses rêves

Après une dizaine d’années en journalisme, Amélie Beaumont a décidé de changer de vie et de se consacrer à l’enseignement du yoga.
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc Après une dizaine d’années en journalisme, Amélie Beaumont a décidé de changer de vie et de se consacrer à l’enseignement du yoga.

Coup d'oeil sur cet article

Au cœur d’une carrière journalistique trépidante, Amélie Beaumont a tout quitté il y a trois ans pour cesser de «rêver sa vie» et commencer à «vivre ses rêves» avec Yoga chaud Québec, qui compte bien prendre de l’expansion au cours des prochaines années.

Après une décennie de travail en tant qu’animatrice, journaliste et chroniqueuse culturelle, la pétillante blonde a décidé de mettre sa vie sur pause, durant l’été 2012, pour partir aux États-Unis approfondir ses connaissances sur le yoga, qu’elle pratiquait depuis plusieurs années déjà.

«Quand j’ai fait du yoga chaud pour la première fois, je vivais à Toronto et en dedans de moi, j’ai su que j’allais enseigner ça. Je n’aurais pas pu expliquer pourquoi, mais c’était clair dans mon esprit qu’un jour, j’allais faire ça de ma vie. C’est une graine qui a germé», se souvient-elle.

Après une dizaine d’années en journalisme, Amélie Beaumont a décidé de changer de vie et de se consacrer à l’enseignement du yoga.
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Formations

Elle est passée à l’acte au tournant de la trentaine, enchaînant les formations et les séminaires à Los Angeles, à Palm Beach, à Hawaï, au Texas, à Vancouver et à Los Cabos, au Mexique.

«Après 10-11 ans en journalisme, j’avais envie de changer de vie un peu et d’écrire mon histoire, plutôt que de raconter celle des autres. Je sentais en dedans de moi que j’avais cette fibre entrepreneure. Oui, j’avais peur. Mais le yoga, c’est mon mode de vie, c’est ma passion, ça m’a connectée à ce que je suis et ça m’a permis de l’assumer», lance-t-elle.

Après une dizaine d’années en journalisme, Amélie Beaumont a décidé de changer de vie et de se consacrer à l’enseignement du yoga.
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Cours

Armée de nouvelles connaissances, Amélie Beaumont ouvre à l’automne 2013 sa première succursale de Yoga chaud Québec, à Sainte-Foy, suivie d’une deuxième dans Saint-Roch, l’été dernier. Les deux établissements proposent une dizaine de cours différents, allant du yoga chaud à la relaxation, en passant par des entraînements intensifs en intervalles ou en continu.

«En tant qu’ancienne journaliste, ça m’a permis de conserver mon objectivité et de me faire ma propre idée de ce que moi je voulais», résume-t-elle.

Accréditée Bikram

Amélie Beaumont est la seule à Québec à être certifiée pour enseigner le yoga traditionnel Bikram, qui s’effectue dans une salle chauffée à 42 degrés. Le cours de 90 minutes comprend des exercices de respiration et exactement 26 postures différentes, répétées chacune deux fois. La chaleur active le système cardio-vasculaire, tout en réchauffant les muscles pour l’effort, ce qui permet d’éviter les blessures.

«C’est un style de yoga chaud qui se démarque par l’intensité. Mais le yoga est censé être doux et progressif, il n’y a absolument rien de violent. Il n’y a pas de compétition dans le cours, on apprend à travailler la bonne technique, le bon alignement et la profondeur viendra par la suite.»

Ses cours sont accessibles à tous, assure-t-elle. «Il n’y a pas de cours fermé. Venez, faites ce que vous pouvez et si c’est trop, assoyez-vous et regardez, vous allez apprendre pareil», termine Mme Beaumont, qui assure que «plusieurs autres centres» devraient voir le jour à Québec et au Québec, au cours des prochaines années.

Les bienfaits du yoga

Les vertus du yoga sont nombreuses, tranche sans hésiter Amélie Beaumont, qui a fait de l’enseignement de cette pratique un métier et une passion.

«Le yoga vient étirer les muscles du corps, enlever les nœuds, les tensions. D’un point de vue physique, c’est de la science, le yoga. On voit une différence physique avec les étirements, c’est certain», dit-elle.

D’un point de vue psychologique, le yoga aide à évacuer le stress et à relaxer, ne serait-ce que l’instant d’une séance. «Ce que je vois, c’est des gens qui courent partout dans leur vie et qui apprennent à ralentir, ici. Ils ressortent souriants, détendus, ils vont être plus performants par la suite», analyse-t-elle.

Le yoga chaud peut aussi aider à la perte de poids, si combiné avec une alimentation saine, évidemment. «Au bout de trois mois, si on vient deux à trois fois par semaine, on va voir des changements», assure Mme Beaumont.