/news/education
Navigation

L’éducation à la sexualité décortiquée

Le ministère de l’Éducation dévoile le contenu détaillé de ce qui sera enseigné

L’éducation à la sexualité décortiquée
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les cours d’éducation à la sexualité, qui se déroulent cette année sous forme de projets-pilotes, permettront à des élèves de maternelle d’apprendre comment se font les bébés et à des élèves de deuxième secondaire de discuter de certains comportements sexuels, comme la masturbation.

Sans tambour ni trompette, le ministère de l’Éducation a rendu public sur son site Internet le contenu détaillé du cours d’éducation à la sexualité, qui sera enseigné pour la première fois cette année dans une quinzaine d’écoles à travers la province. Vous pouvez lire le rapport complet en cliquant ici.

Il ne s’agit pas d’un nouveau cours en soi, mais plutôt de capsules d’information qui seront intégrées dans la grille-matières existante, à raison de 5 à 15 heures par années.

Les élèves pourront dès la maternelle se familiariser avec les parties du corps et décrire en leurs mots les étapes de la naissance. Au secondaire, en plus de parler de l’influence de la pornographie et de sextage, ils discuteront aussi «des conditions pour des relations sexuelles agréables».

Pas trop tôt pour en parler

À l’Association des sexologues du Québec (ASQ), on salue le retour de l’éducation à la sexualité dans les écoles et on considère que le contenu est bien adapté à chaque période de vie de l’enfant.

Il n’est pas trop tôt pour aborder certains sujets puisqu’Internet a changé la donne, rappelle Alain Gariépy, responsable du programme d’éducation à la sexualité à l’ASQ. «Aujourd’hui, un jeune de 10 ans est capable en 30 secondes d’aller sur un site porno pour avoir un type d’éducation sexuelle. Il faut tenir compte de cette réalité afin de faire un contrepoids», affirme-t-il.

M. Gariépy se réjouit par ailleurs que le programme n’aborde pas seulement la sexualité du point de vue de la santé (contraception et infection transmises sexuellement) mais aussi d’un point de vue plus globale, en discutant notamment des questions de respect et de consentement. Il sera question aussi d’identités sexuelles, de stéréotypes, de vie affective et amoureuse de même que de prévention des agressions sexuelles.

L’Ordre des sexologues du Québec considère aussi qu’il s’agit d’un contenu «bien adapté au développement des enfants», selon sa présidente, Nathalie Legault, qui se réjouit elle aussi que la sexualité soit aussi abordée d’un point de vue social et relationnel.

Les sexologues aimeraient toutefois jouer un plus grand rôle dans l’éducation à la sexualité dans les écoles et insistent sur l’importance que ce contenu, profondément intime et délicat, soit enseigné par des «personnes compétentes».

Les enseignants, mais aussi d’autres intervenants, pourront enseigner ces contenus. Chaque école devra mettre sur pied sa propre formule.

De son côté, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) ne voit pas de problème avec le contenu, mais plutôt avec la façon dont ces projets-pilotes seront réalisés. «Rien n’est prévu pour la mise en œuvre, on nous demande encore de faire plus avec moins», déplore sa présidente, Josée Scalabrini.

Éducation à la sexualité:  quelques exemples d’apprentissages

Maternelle

  • Les parties du corps et les fonctions des organes sexuels
  • Les étapes de la naissance, de la conception à l’accouchement
  • Exemples de ce que le corps nous permet d’exprimer et de ressentir

Fin du primaire

  • Changements psychologiques et physiques de la puberté
  • Comment le sexisme et l’homophobie peuvent affecter
  • les personnes qui en sont victimes
  • Faire des liens entre l’inégalité des sexes et l’établissement
  • ­­­de rapports harmonieux entre garçons et filles.
  • Reconnaître les différentes formes d’agression sexuelle

Secondaire

  • Nouvelles réalités sociosexuelles (amitiés avec bénéfices, sextage)
  • Représentation de la sexualité dans les nouveaux médias (pornographie)
  • Réfléchir à la place du désir et du plaisir dans l’agir sexuel
  • Reconnaître des manifestations de violence dans
  • le cadre d’une fréquentation amoureuse
  • Orientation sexuelle et image cor­­­­porelle positive
  • Contraception et infections transmises sexuellement

Source : ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
­­­