/news/health
Navigation

Les hôpitaux facturent à leur guise les patients

Frais administratifs et écarts de prix notables pour les lentilles intraoculaires souples

Le Protecteur du citoyen a constaté que des patients ont dû débourser des sommes normalement non exigibles lors de chirurgies de la cataracte.
Photo d'archives Le Protecteur du citoyen a constaté que des patients ont dû débourser des sommes normalement non exigibles lors de chirurgies de la cataracte.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les frais accessoires en cabinet médical alimentent la controverse, les hôpitaux peuvent facturer à leur guise des frais aux patients pour les lentilles intraoculaires souples, le plâtre plus léger en fibre de verre ou la carte soleil oubliée.

Le patient opéré pour un problème de cataracte paiera ainsi de sa poche 325 $ au CHU de Québec s’il opte pour la lentille intraoculaire souple, tandis qu’il lui en coûtera 275 $, à l’hôpital de Baie-Saint-Paul, et 285 $, au centre hospitalier de Baie-Comeau, a constaté Le Journal.

Pour des raisons budgétaires, l’État québécois couvre uniquement les lentilles intraoculaires rigides, une technologie dépassée, plus contraignante pour le patient, mais peu dispendieuse.

Les hôpitaux doivent déduire le coût de la lentille rigide (40 $) du prix des souples, mais dans les faits, des centres facturent au patient le coût total de la lentille souple, signale le Protecteur du citoyen du Québec, qui a reçu des plaintes à ce sujet.

Directives claires réclamées

Selon le directeur général du Regroupement provincial des comités d’usagers, Pierre Blain, le ministère de la Santé doit émettre des directives claires sur les frais administratifs et autres facturés par les hôpitaux.

L’Association des ophtalmologistes du Québec déplore également les écarts de prix actuels. Elle a d’ailleurs relancé le ministère de la Santé, ce printemps, afin qu’il rembourse les lentilles souples qui sont devenues le standard de pratique.

La mesure coûterait entre 18 et 20 millions $ par an, estime-t-on. «Plus de 85 % des patients choisissent la lentille souple. Certains patients prennent la rigide, parce qu’ils n’ont pas les moyens de se payer la lentille souple», souligne le Dr Danny Dreige, qui pratique des opérations de la cataracte dans des hôpitaux publics, ainsi qu’à l’Institut privé de chirurgie de Québec.

Des Avantages

Les lentilles souples permettent, entre autres, de faire des incisions deux fois plus petites, ce qui réduit le temps de guérison et le risque d’infection, tout en offrant une meilleure vision, explique l’ophtalmologiste.

Environ la moitié des provinces canadiennes, dont l’Ontario, remboursent les lentilles intraoculaires souples de base lors des opérations de la cataracte.