/news/provincial
Navigation

Le complexe d’affaires près du Centre Vidéotron verra le jour

La Ville a versé un dédommagement de 136 000 $ au promoteur

Le projet immobilier est prévu sur le terrain vacant de l’ancien concessionnaire Giguère automobiles à proximité de l’autoroute Laurentienne.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le projet immobilier est prévu sur le terrain vacant de l’ancien concessionnaire Giguère automobiles à proximité de l’autoroute Laurentienne.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a accepté de verser un dédommagement de 136 500 $ au promoteur GM Développement, qui pourra maintenant lancer son projet de complexe d’affaires de 100 millions $ près du Centre Vidéotron.

«Les échanges de terrains se sont réglés aujourd’hui. Il n’y a plus d’obstacle qui empêche le développement du terrain», a commenté le porte-parole du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin.

«On est super heureux, parce que la conclusion s’en vient. Depuis le début qu’on dit qu’on a une belle collaboration de la Ville, c’en est la preuve. Ça s’en vient, on est tout près», a pour sa part exprimé la porte-parole de GM, Annie Germain.

Selon GM Développement, c’est ce litige qui retardait le projet. Le mois dernier, Le Journal rapportait que le promoteur était toujours en discussions avec la Ville, plus d’un an et demi après l’annonce du projet de complexe d’affaires de 100 millions $ à quelques pas du Centre Vidéotron. GM veut y construire un hôtel d’une trentaine d’étages, des immeubles de bureaux et des espaces commerciaux, dont des restaurants.

En réponse à une allusion du maire de Québec qui se demandait si le promoteur avait les moyens de ses ambitions, GM avait affirmé que c’était plutôt «une procédure d’échange de terrains entre des tiers» qui retardait le projet.

À ce moment, ni la Ville, ni le promoteur n’avaient fait allusion au litige judiciaire qui les opposait.

En litige depuis 2009

Or, cela dure depuis 2009. GM a fait l’acquisition cette année-là pour 2 millions $ du lot sur lequel se trouve l’ancien concessionnaire automobile Giguère, à l’angle du boulevard Wilfrid-Hamel, de l’autoroute Laurentienne et de la rue de la Pointe-aux-Lièvres.

Puisque la Ville avait besoin de deux bandes de ce terrain pour aménager des voies de circulation, elle a rapidement déposé un avis d’imposition de réserve sur le lot en vertu de la Loi sur l’expropriation. GM a contesté cette démarche.

Les deux parties en sont venues à un accord pour permettre à la Ville d’effectuer ses travaux à condition qu’elle s’engage à acheter les deux parcelles de 1200 mètres carrés et à en céder une autre de 2000 mètres carrés à GM.

Recours intenté

Sauf que l’échange de terrains ne s’est pas fait dans les délais et, en 2013, GM a intenté un recours en dommages de 500 000 $ pour les pertes occasionnées par quatre années d’imposition de réserve sur sa propriété.

Après «de nombreuses tentatives de règlement», les deux parties se sont entendues. La Ville paiera 136 500 $ en dommages à GM qui, en contrepartie, accepte de se désister de sa poursuite de 500 000 $.