/news/politics
Navigation

Couillard songe à sacrifier le ministre Daoust

Il veut redorer le blason économique de son gouvernement

Le premier ministre Philippe Couillard veut entamer l’année 2016 en force.
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le premier ministre Philippe Couillard veut entamer l’année 2016 en force.

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard songe à sacrifier le ministre Jacques Daoust pour redorer le blason économique de son gouvernement, a appris notre Bureau parlementaire.

Le premier ministre veut entamer l’année 2016 en force et se réapproprier l’étiquette économique. «De l’austérité à la prospérité», martèle-t-on en coulisses.

Pour arriver à convaincre les Québécois de son «obsession pour l’économie», le poste de ministre de l’Économie pourrait changer de titulaire, nous dit-on. Malgré un curriculum vitae irréprochable, Jacques Daoust n’a pas réussi à s’imposer.

Il est à couteaux tirés avec le président-directeur général d’Investissement Québec et son sous-ministre se rapporte directement au bureau du premier ministre. M. Daoust est-il l’homme de la situation? C’est la question que plusieurs se posent. Son cas est à l’étude, selon nos informations.

Le nom de Pierre Arcand, qui chapeaute actuellement les Ressources naturelles, circule pour hériter du Développement économique. Quoi de mieux qu’un homme d’affaires pour faire face à Pierre Karl Péladeau et François Legault?

Le prochain remaniement ministériel, qui pourrait avoir lieu à la fin du mois de janvier, devrait rapprocher le cabinet Couillard de la parité homme-femme. Nouvellement élue, la députée Dominique Anglade pourrait se voir confier un nouveau ministère à vocation économique: Innovation et Recherche.

Ajustements

N’ayant pas été blâmée par le rapport de la commission Charbonneau, Julie Boulet pourrait également reprendre du galon, entend-on. L’ancienne ministre pourrait accéder au cabinet de Philippe Couillard, soucieux de la représentativité des régions.

Le retour possible de Lise Thériault, en congé maladie, impliquera un petit jeu de chaise musicale additionnel.

D’autres ajustements pourraient être apportés à l’équipe en place. Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a fait bonne figure. Après avoir imposé les restrictions nécessaires au retour à l’équilibre budgétaire et conclut une entente de principe avec les employés de l’État, l’économiste peut prétendre au poste de ministre des Finances, selon ce qui circule dans les rangs libéraux.

Bon prévisionniste, Carlos Leitao est moins doué pour le jeu politique. Selon certains, la présidence du Conseil du trésor lui conviendrait peut-être mieux.

Gouvernement de Philippe Couillard

  • Élu le 7 avril 2014
  • 27 ministres incluant le premier ministre
  • Présentement 18 hommes et 8 femmes
  • Yves Bolduc a démissionné et a été  emplacé à l’Éducation par  François Blais
  • Sam Hamad cumule, depuis, les portefeuilles de l’Emploi et du Travail
  • Lise Thériault, titulaire de la Sécurité publique, en congé maladie et Pierre Moreau occupe temporairement ses fonctions, en plus des Affaires municipales