/news/politics
Navigation

Rimouski se plaint que Québec l'empêche d'accueillir des réfugiés

Le maire de Rimouski, Éric Forest
Photo courtoisie Le maire de Rimouski, Éric Forest

Coup d'oeil sur cet article

Rimouski veut accueillir des réfugiés syriens, mais la Ville se plaint que Québec lui met des bâtons dans les roues en utilisant des statistiques vieilles de 20 ans.

Le maire de Rimouski, Éric Forest, est déçu que le gouvernement du Québec n’ait pas inclus sa ville dans la liste des municipalités qui peuvent accueillir des réfugiés syriens. Le ministère de l’Immigration lui aurait indiqué qu’elle ne respectait pas des critères de sélection qui n’auraient toutefois pas été révisés depuis une vingtaine d’années.

Actuellement, 13 municipalités ont été ciblées par Québec pour recevoir des réfugiés. Rimouski souhaite être désignée comme 14e municipalité d’accueil. Le maire Forest a le soutien des députés du NPD Guy Caron et du péquiste Harold LeBel. Ils ont interpellé la ministre de l’Immigration Kathleen Weil à ce sujet.

Selon eux, le ministère de l’Immigration reconnaît que Rimouski est une ville intéressante, mais ne répond pas aux critères établis par Québec, concernant notamment le nombre de logements, l’emploi et les structures d’accueil. Or, Québec se baserait sur des données vieilles de deux décennies.

M. Forest estime que sa ville n’a plus rien à voir avec celle d’il y a 20 ans et qu’elle répond à tous les critères. Rimouski compte sur une population de plus de 50 000 habitants provenant de 45 nationalités différentes.

Opération majeure pour le Québec

«Ce n’est pas d’hier qu’on parle de cette opération majeure pour le Québec. Rimouski a accueilli de nombreux réfugiés dans le passé, notamment des Kosovars et des Colombiens. On possède des institutions remarquables, des centres de recherche, un hôpital régional, une université, un cégep», estime Éric Forest.

Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent, qui favorise et travaille à la promotion de l’immigration dans la région, compte déjà sur plusieurs interprètes de langues arabes prêts à l’arrivée éventuelle de migrants syriens. Selon sa directrice générale, Mahnaz Fozi, des citoyens se disent prêts à fournir des maisons pour faciliter leur arrivée à Rimouski.