/news/green
Navigation

6 millions $ pour un oléoduc

L’argent du Fonds vert, destiné à la lutte aux changements climatiques, sert à l’industrie pétrolière

Raffinerie Saint Romuald
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark La raffinerie Jean-Gaulin de Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec a subventionné le transport pétrolier avec l’argent du Fonds vert, a appris Le Journal.

Le projet d’oléoduc d’Ultramar-Valero entre Montréal et Lévis a obtenu un coup de pouce du Québec sous la forme d’une subvention de 6 millions $ provenant du pactole destiné à la lutte aux changements climatiques. Le Fonds vert est notamment financé par une taxe sur l’essence payée par les automobilistes.

Énergie Valero est une filiale en propriété exclusive de Valero Energy, le géant texan de la pétrochimie qui a déclaré des revenus de 138 milliards $ en 2013. L’entreprise a reçu cette subvention en 2011 de la part du ministère des Transports (MTQ), qui a utilisé l’argent du Fonds vert.

Les analystes du MTQ estiment que cet investissement réduira les émissions de GES de 37 000 tonnes par année, puisque le pétrole était auparavant transporté par train et qu’un oléoduc est moins polluant. Toutefois, rappelons que la raffinerie Jean-Gaulin a produit près de 1,4 million de tonnes de GES en 2014.

Ignorance

Du côté de Valero, on rétorque qu’on ne savait pas que ce subside provenait du Fonds vert.

«On a effectivement reçu une subvention de six millions de dollars, mais ça provenait du ministère des Transports. On ne peut pas s’exprimer pour le gouvernement, il faut leur demander à eux», affirme Martin Lévesque, conseiller en affaires publiques et gouvernementales chez Énergie Valero.

Le programme qui a bénéficié à Valero a aussi permis à Air Canada d’obtenir une subvention de 800 000 $ pour installer des ailettes sur des Boeing-767.

800 000 $ pour huit réservoirs

Le MTQ a aussi subventionné le transport de produits pétroliers par train avec l’argent du Fonds vert. Il a donné 800 000 $ à Services pétroliers Chibougamau en 2013 pour construire un dépôt pétrolier souterrain de huit réservoirs, une rampe de chargement de camions, une desserte ferroviaire et un entrepôt pour lubrifiant. Plus récemment, le gouvernement Couillard a fait un cadeau de 1,7 million $ au géant du pétrole Suncor dans le cadre du programme ÉcoPerformance.

Le Bureau parlementaire a révélé en janvier plusieurs anomalies dans l’attribution des millions du Fonds vert. Le vérificateur général doit d’ailleurs déposer en février un rapport accablant pour les ministères de l’Environnement et des Transports.