/news/currentevents
Navigation

Discrimination envers son garçon: la Commission scolaire des Bois-Francs contredit la mère

«Ils l’ont traité comme un déchet», affirmait Josée Hudon dans nos pages de mercredi et qui réclame 300 000 $ à la commission scolaire.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère «Ils l’ont traité comme un déchet», affirmait Josée Hudon dans nos pages de mercredi et qui réclame 300 000 $ à la commission scolaire.

Coup d'oeil sur cet article

La Commission scolaire des Bois-Francs réfute les propos de la mère d’un élève en difficulté, qui déposera sous peu une poursuite de 300 000 $ pour discrimination envers son garçon.

Dans nos pages mercredi, Josée Hudon, mère d’un garçon qui a un déficit d’attention, racontait pourquoi elle avait décidé de poursuivre la Commission scolaire. « Ils l’ont traité comme un déchet », a-t-elle lancé, affirmant que son fils n’avait pas reçu les services appropriés.

De son côté, la Commission scolaire des Bois-Francs réfute «certains propos» formulés par Mme Hudon. Dans un communiqué, la commission scolaire affirme «qu’elle accueille tous les élèves, quels que soient leurs besoins, et porte une attention particulière à ceux et celles qui présentent des difficultés ou des troubles d’apprentissage ou de comportement, et leur offre les services appropriés.»

La Commission scolaire confirme qu’elle a retiré le financement qu’elle accordait au centre La Traverse, un organisme autonome venant en aide aux jeunes en difficulté qu’a fréquenté le fils de Mme Hudon. Elle soutient toutefois ne pas être responsable de sa fermeture.

La Commission scolaire ne souhaite pas commenter davantage les démarches entreprises par Mme Hudon.