/news/education
Navigation

Internats en psychologie: les doctorants stagiaires boycotteront aussi

Coup d'oeil sur cet article

Près de 450 doctorants stagiaires de psychologie du Québec joignent leur voix à celle des étudiants à l’internat et boycotteront eux aussi leurs stages en psychologie pour les années 2016-2017.

Récemment, la Fédération interuniversitaire des doctorants(e)s en psychologie (FIDEP) avait annoncé le boycottage des internats, réclamant une meilleure rémunération pour les internes, qu’ils soient dans le réseau de la santé et des services sociaux, dans le réseau de l’éducation ou dans les cliniques universitaires.

Devant l’inaction du gouvernement, les doctorants stagiaires ont décidé, mardi, de soutenir les internes. «Les besoins de services psychologiques sont criants, s’exclame Josiane Jauniaux, présidente de la FIDEP. Malgré cela, nous n’avons pas encore obtenu une rémunération juste pour cette année de services à la population. Est-ce le reflet de l’importance qu’accorde le gouvernement à l’égard des psychologues?»

Plus de 700 doctorants en psychologie n’offriront pas de services psychologiques ou neuropsychologiques à compter de septembre.

L’Université du Québec à Montréal, l’Université de Montréal, l’Université Laval, l’Université du Québec à Trois-Rivières et l’Université de Sherbrooke sont touchées par ce boycottage.