/news/green
Navigation

Météo: après un hiver record, un printemps doux à l’horizon

Météo: après un hiver record, un printemps doux à l’horizon
Photo Le Journal de Québec, Pierre-Olivier Fortin

Coup d'oeil sur cet article

L’hiver que vient de traverser Québec a été le plus doux jamais enregistré depuis que les données météo sont disponibles. Et la tendance devrait se maintenir au printemps.

Paradoxalement, mars s’installe avec des températures très hivernales et une bonne tempête. Environnement Canada a lancé un avertissement de blizzard et MétéoMédia annonce «une des pires tempêtes de l’hiver». Après la vingtaine de centimètres reçus lundi, Québec en attend pas moins d’une trentaine à partir de tard dans la nuit mardi, selon André Monette, météorologue chez MétéoMédia.

Le service météo vient par ailleurs de publier son bilan de l’hiver et son aperçu du printemps (que les météorologues calculent du 1er mars au 1er juin).

Hiver record

«Pour l’hiver 2015-2016, on a eu un record pour la région de Québec. On a fini avec une moyenne de -6°C, alors que la normale est de -11°C, ce qui nous amène au premier rang des hivers les plus doux depuis 1941», affirme le météorologue André Monette.

Lorsqu’ils calculent de telles moyennes, les météorologues ont l’habitude de dire qu’une différence de 1°C est perceptible et fait jaser aux caisses des supermarchés. Alors une différence de cinq degrés sur trois mois, cet hiver, c’est un écart énorme qui est loin de passer inaperçu.

C’est surtout décembre qui a été doux, soit 7,5°C d’écart avec la normale. Il s’agit d’un record... record, si l’on peut dire, puisque la marque précédente établie en 2011 a été dépassée de deux gros degrés.

«Janvier aussi a été très doux. On a eu seulement quatre jours en bas de -20°C. Pour un mois de janvier à Québec, ce n’est vraiment pas beaucoup. Le mois a été en moyenne quatre degrés au-dessus de la normale», résume M. Monette. Février a été deux degrés au-dessus de la normale.

Encore 10 jours d’hiver

Le scénario dessiné par M. Monette semble idéal: l’hiver s’accroche avec beaucoup de neige, ce qui est parfait pour la relâche scolaire. Puis, la saison froide meurt de sa belle mort, rapidement.

Puis, l’hiver devrait rentrer chez lui en même temps que les enfants à l’école. «Il reste encore peut-être une dizaine de jours à l’hiver, mais après, à la mi-mars, on va sentir qu’on sort de l’hiver assez rapidement avec des températures plus printanières», explique le météorologue.

Printemps doux

Avril et mai devraient être assez doux, même que le mois de mai pourrait être «chaud».

Côté précipitations, après le mois de mars, Québec sera «légèrement sous les normales», ce printemps.

MétéoMédia fait ses prévisions en faisant la moyenne de plusieurs modèles météo à sa disposition et regardant le temps qu’il a fait dans le passé lors des années comparables et affectées par les mêmes grands systèmes météo que cette année.

Et cette année, les humains vivent un phénomène El Nino dit «fort», avec beaucoup d’eau chaude dans l’océan Pacifique Nord. L’eau est aussi plus chaude dans l’Atlantique et c’est pour cette raison que le temps froid a eu tant de mal à l’accrocher, cet hiver, contrairement au précédent.

Mais El Nino s’essouffle. Dans sa boule de cristal, M. Monette voit un été «chaud et sec».