/news/transports
Navigation

Québec obtient enfin son centre de prédédouanement

aéroport de Québec
Archives Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’aéroport international Jean-Lesage l’aura, enfin, son centre de prédédouanement américain. Après quinze ans d’attente, l’heure était aux réjouissances, jeudi, tant chez les élus que les gens d’affaires de la capitale.

La bonne nouvelle est venue de Washington quand le premier ministre Justin Trudeau, a confirmé qu’il avait conclu un accord avec le président américain Barack Obama pour que les frontières entre les deux pays soient «à la fois plus ouvertes et sécuritaires».

Québec fait partie de la courte liste des quatre villes sélectionnées où l’on facilitera le transit des passagers canadiens au pays de l’Oncle Sam. Le futur centre permettra de traverser les douanes américaines en sol canadien, avec des douaniers américains, de s’envoler vers les États-Unis et de s’y poser comme s’il s’agissait d’un vol intérieur.

«Ce grand projet changera à jamais le visage de l’aéroport en réduisant considérablement le temps de correspondance aux États-Unis (et) en rehaussant l’expérience client de nos passagers», s’est réjoui le président et chef de la direction d’Aéroport de Québec inc. (AQI) Gaëtan Gagné, en point de presse.

aéroport de Québec
Photo courtoisie

Plus de vols aux États-Unis

M. Gagné est convaincu que cette annonce attirera de nouveaux transporteurs à Québec. L’offre de vols aux Etats-Unis grandira. À ses côtés, le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, jubilait, évoquant «une autre victoire qui s’ajoute au palmarès» de la région. «Quelle belle nouvelle !», s’est-il exclamé.

À l’hôtel de ville de Québec, Régis Labeaume affichait le même enthousiasme. «C’est 15 ans de travail de beaucoup de monde. On n’a pas idée des conséquences que ça peut avoir potentiellement», a souligné le maire de Québec.

« Un jalon historique »

«Nous venons de franchir un jalon historique en ce qui a trait à l’accessibilité à la région», a déclaré Alain Aubut, qui préside la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Diverses étapes réglementaires et législatives devront être franchies dans les prochains mois. «Je ne vais pas spéculer sur le temps que ça prendra mais le premier pas a été fait et c’est un grand pas», a commenté le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla et Dominique LaHaye

Centre de prédédouanement américain

  • Coût estimé : 35 M$
  • Il sera annexé à la nouvelle zone internationale actuellement en construction
  • Pourrait être opérationnel dans 18 mois, selon le président d’Aéroport de Québec inc., Gaëtan Gagné
  • Hausse anticipée du trafic vers les États-Unis : 200 000 passagers de plus par année (pour un total de 600 000) à partir de Québec
  • Retombées annuelles évaluées à 75 M$