/lifestyle/outings
Navigation

Quand l’Irlande débarque en ville!

Yves Ledoux du Pub Claddagh tient dans ses mains un bâton utilisé pour jouer au hurling, un sport traditionnel irlandais.
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Yves Ledoux du Pub Claddagh tient dans ses mains un bâton utilisé pour jouer au hurling, un sport traditionnel irlandais.

Coup d'oeil sur cet article

Le Pub Galway, sur Cartier, a un tout nouveau petit frère: le propriétaire a ouvert à la fin du mois de février les portes du Pub Claddagh, dans le Vieux-Québec, et compte bien y tenir un premier party mémorable à l’occasion de la Saint-Patrick.

Yves Ledoux l’avoue d’emblée: il ne projetait pas du tout acquérir un second établissement, lui qui roule le Pub Galway avec succès depuis 2007. La donne a toutefois changé, lorsqu’il a su que le bâtiment ayant accueilli jadis le Pub Thomas Dunn, sur la rue St-Paul, était vacant.

«J’ai appelé tout de suite, je n’y ai pas pensé une seconde. C’était en décembre. Je l’ai rencontré un samedi. J’ai fait une offre le mardi d’après. Le mercredi, il a accepté. Ce n’était vraiment pas dans mes plans de me lancer dans un autre projet! Mais l’occasion était trop belle», lance-t-il.

Nostalgie

Le restaurateur reconnaît qu’une question sentimentale a joué dans ce nouvel investissement de près d’un demi-million de dollars. Représentant pour la bière Guinness dans son jeune temps, le Pub Thomas Dunn, propriété de Léon Gagnon, a été l’un de ses premiers clients. «Je l’aimais bien, tout le monde l’aimait bien. Il a quand même fait 30 ans de sa vie ici», se souvient-il.

Pour Claddagh? Les cuisines ne permettant pas d’offrir exactement le même menu qu’au Galway, Yves Ledoux décide d’en faire un établissement indépendant. Claddagh s’est imposé, en l’honneur d’une légende rattachée à un petit village de pêcheurs situé à proximité de la ville de Galway, en Irlande.

«Il y a un pêcheur qui est parti, en laissant sa bien-aimée au rivage. Mais il s’est fait enlever par des pirates. Il s’est ramassé en Turquie, vendu à un joaillier. Il travaillait tellement bien et fort pour son maître qu’il l’a libéré. Quand le pêcheur est revenu, il avait créé une bague pour sa douce, qui l’avait attendu. La bague de Claddagh, qui signifie amour, amitié, loyauté», dit-il.

Le signe symbolisant cette fameuse bague est d’ailleurs exposé bien en vue derrière le chaleureux bar de l’établissement. «C’est dans cet esprit-là qu’on veut faire nos activités aussi!» avance Yves Ledoux, qui misera sur les fish’n’chips, smoked meat, tartares, paninis, bières de microbrasserie ainsi que nombreux scotchs et whiskys pour charmer la clientèle.

Saint-Patrick

À court terme toutefois, c’est plutôt dans un esprit festif que s’animera le Pub Claddagh le 17 mars prochain. «On va avoir de la bière verte, la Guinness va couler à flots, on va avoir des bands toute la journée: midi et soir! On invite le monde à se déguiser, on met le party. Ça va être plein, les réservations rentrent», assure-t-il.

Le Pub sera aussi des festivités du Défilé de la Saint-Patrick à Québec. «J’ai mes chums du NYPD Pipes and Drums qui vont venir jouer vendredi ou samedi soir. Je les attends! C’est tellement un bel événement, la parade, il y a plus de monde qu’au Carnaval!» termine-t-il.

*Pub Claddagh - 369, rue Saint-Paul

Le Festibière vire irlandais

Le Festibière de Québec se promet d’être complètement irlandais à l’occasion de la Saint-Patrick! Au menu, plus d’une soixantaine de bières en dégustation, en plus d’une douzaine de whiskys, scotchs et bourbons seront offerts du 17 au 19 mars, au Pavillon du commerce, sur le site d’ExpoCité.

L’événement s’inscrit dans les festivités de la Saint-Patrick, qui se tiendront le même week-end dans la capitale. Le Défilé de la Saint-Patrick se tiendra pour sa part le 19 mars, à 13 h 30, dans les rues de Québec. Notons que le Défilé empruntera un nouveau parcours, passant par la Grande Allée, la rue Saint-Louis, la rue du Fort, pour se rendre jusqu’à la rue Saint-Jean.