/news/society
Navigation

Il marche à nouveau grâce à une entreprise de Québec

Un ex-militaire qui se déplaçait en marchette retrouve sa mobilité

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Raymond Levasseur, 57 ans, se sent comme Ironman avec son orthèse qui quintuple la force de ses jambes.

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-militaire de Valcartier âgé de 57 ans, qui était condamné à se déplacer en marchette, a retrouvé les capacités motrices de ses membres inférieurs grâce à une technologie unique au monde développée par l’entreprise B-TEMIA, de Québec.

Raymond Levasseur avait les genoux finis lorsqu’il a entendu parler de l’appareil d’assistance à la marche développé par B-TEMIA et commercialisé depuis 2015 sous le nom Keeogo.

«Toute ma vie, j’ai été relativement en forme, mais mon travail de cuisinier pour l’armée m’a amené à soulever de fortes charges et à travailler souvent à genoux dans des conditions extrêmes. En 1994, j’ai appris que je souffrais d’arthroses sévères aux deux genoux», a-t-il partagé.

Autonomie

Plusieurs fois par jour, M. Levasseur avait les genoux qui se dérobaient, à tel point qu’il était hasardeux pour lui de transporter des objets dans ses mains.

«Ça m’a redonné de l’autonomie. Après deux semaines d’utilisation, j’ai diminué ma médication contre la douleur. Avant, je survivais, maintenant je vis!» a ajouté M. Levasseur qui se sent aussi fort qu’Ironman.

Cette orthèse motorisée est contrôlée par ordinateur à l’aide d’un logiciel d’intelligence artificielle. Des capteurs envoient des messages à l’ordinateur sur les mouvements demandés.

L’entreprise B-TEMIA de Québec, qui a développé la prothèse, a été fondée par Stéphane Bédard.
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc
L’entreprise B-TEMIA de Québec, qui a développé la prothèse, a été fondée par Stéphane Bédard.

«La réponse du marché est excellente. On voit que le produit répond à un besoin. On a visé juste en ciblant les gens en perte de mobilité», a affirmé le fondateur de la compagnie, Stéphane Bédard, qui est aussi l’inventeur de la jambe bionique développée par Victhom dans les années 1990 et utilisée par l’ex-premier ministre Lucien Bouchard après son amputation.

40 000 $ pièce

À 40 000 $ pièce, le Keeogo n’est pas accessible à toutes les bourses. Par contre, l’entreprise a mis en place un programme pour en faciliter l’achat ou la location. Une dizaine de personnes ont adopté l’orthèse jusqu’à présent au Canada, dont une jeune étudiante d’Hamilton, en Ontario, qui malgré les séquelles d’un AVC, a réussi à gravir le Grand Canyon le mois dernier. B-TEMIA est en attente d’une approbation de la Food & Drug Administration pour commercialiser le produit aux États-Unis.

À propos de B-TEMIA

  • Siège social: Québec
  • Fondateur: Stéphane Bédard
  • 25 employés
  • Keeogo est le fruit de cinq années de recherche.
  • Commercialisé au Canada depuis 2015
  • L’appareil peut aider les utilisateurs à marcher, à danser, à jouer au golf, etc.
  • Ce produit peut être utilisé sur les chaînes de montage ou dans l’armée pour augmenter l’endurance et réduire la fatigue.
  • Keeogo a été utilisé par les personnes souffrant d’arthrose du genou, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, des suites d’un AVC et d’autres problèmes de santé affectant leur mobilité.