/news/politics
Navigation

La Ville de Saint-Augustin ne veut rien savoir du pipeline

Sylvain Juneau
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le maire Sylvain Juneau et les conseillers de l’ancienne administration parlent d’une seule voix dans ce dossier.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Saint-Augustin «s’oppose formellement» au passage du pipeline Énergie Est sur son territoire. Elle demande à TransCanada de refaire ses devoirs et de réévaluer le tracé.

Les élus augustinois ont adopté, par voie de résolution mardi soir, leur mémoire qui sera soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dans les prochains jours. Malgré les dissensions au conseil, le maire Sylvain Juneau et les conseillers de l’ancienne administration parlent d’une seule voix dans ce dossier.

Le tracé proposé pour la section de Saint-Augustin «va à l’encontre de la vocation d’un secteur aux attributs écologiques exceptionnels et aux sources d’approvisionnement (en eau) particulièrement sensibles et vulnérables», peut-on lire.

La Ville dénonce le manque de transparence de TransCanada dans ses échanges avec les municipalités, le caractère incomplet des études environnementales, et elle s’inquiète d’un bris potentiel d’une future conduite sous fluviale et des conséquences qui en découleraient sur son territoire et dans le fleuve Saint-Laurent.

«Le projet ne comporte pas de retombées positives concrètes pour ses citoyens (...) De surcroit, rien n’est prévu pour la restauration du pipeline à la fin de sa vie utile», ajoute-t-on. Dans sa liste de demandes, la Ville «exige la production d’études indépendantes complètes et détaillées d’analyses de risques pouvant éclairer sur le choix du tracé le moins à risque».

«La Ville de Saint-Augustin considère que TransCanada n’a pas démontré que les retombées économiques du projet Énergie Est justifient les risques et les nuisances», conclut-on.

En entrevue avec Le Journal, en février dernier, le maire avait déjà exprimé ses craintes à l’égard d’une potentielle fuite dans le fleuve Saint-Laurent. Rappelons que l’oléoduc Énergie Est doit franchir le fleuve entre Saint-Augustin et Saint-Nicolas (Lévis) pour se rendre à la raffinerie Valero.