/news/politics
Navigation

Marois veut une course rapide

L'ex-chef du PQ, Pauline Marois
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI L'ex-chef du PQ, Pauline Marois

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois doit rapidement se trouver un chef, estime Pauline Marois.

«Le seul avis que je donne, c’est faites la courte», a lancé l’ancienne première ministre lors d’une entrevue avec Le Journal. Mme Marois croit-elle qu’il devrait y avoir un couronnement? «Je ne me mêlerai pas de ça, c’est aux membres à décider».

La politicienne qui a quitté la vie publique en 2014 souhaite que le prochain chef «présente une vision, un projet audacieux pour le Québec». Il devra être «à même d’exercer un véritable leadership pour le Parti québécois, qui est un grand parti, qui a besoin de quelqu’un qui va rassembler», a-t-elle ajouté.

Quant à l’option référendaire, les candidats «auront à faire leur choix et je ne veux pas le faire à leur place». Mme Marois s’est fait critiquer durant la campagne électorale pour avoir entretenu un flou sur la tenue ou non d’une consultation sur l’indépendance du Québec. Elle s’est expliquée en affirmant qu’il n’était «pas possible de promettre un référendum dans l’état où était la situation», mais qu’elle ne voulait pas fermer la porte si «on se sentait prêt».

–Avec la collaboration de Daphnée Dion-Viens