/news/society
Navigation

Deuxième bébé morse né à l’Aquarium du Québec: une première mondiale!

La naissance du bébé de Samka s’est déroulée pendant la nuit, dans la maternité, naturellement et sans assistance humaine.
Courtoisie Facebook Aquarium du Québec La naissance du bébé de Samka s’est déroulée pendant la nuit, dans la maternité, naturellement et sans assistance humaine.

Coup d'oeil sur cet article

Le bassin des morses de l’Aquarium du Québec est devenu une véritable pouponnière : un peu plus de deux semaines après que le morse femelle Arnaliaq ait mis au monde un premier bébé, sa colocataire, Samka, a elle aussi donné naissance à un rejeton dans la nuit de dimanche à lundi. Il s’agit d’une première mondiale.

En effet, jamais, dans le monde, une institution zoologique a dû s’occuper de deux bébés morses en même temps, nés en captivité. Arnaliaq a mis au monde une femelle et Samka, un mâle.

«En plus, on parle d’une naissance le 7 mai, puis de l’autre très rapprochée, le 23 mai. C’est exceptionnel», souligne le directeur de l’Aquarium du Québec, Christophe Zamuner, qui rappelle que l’arrivée du petit d’Arnaliaq, au début du mois, constituait la première naissance d’un morse en captivité au Canada.

Une mise bas sans complications

La naissance du bébé de Samka s’est déroulée pendant la nuit, dans la maternité, naturellement et sans assistance humaine, comme avait pu le faire Arnaliaq le 7 mai. «Un bébé, c’était déjà quelque chose de formidable, d’assez rare, qu’il naisse en santé et tout... On se demandait si on allait être chanceux une deuxième fois, et c’est finalement arrivé, se réjouit M. Zamuner. Le travail de mise bas s’est fait plus rapidement pour Samka que pour Arnaliaq. Quand on a regardé les images des caméras le matin, c’était déjà fait!»

Les deux morses femelles de l'Aquarium du Québec, Arnaliaq et Samka
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère
Les deux morses femelles de l'Aquarium du Québec, Arnaliaq et Samka

Le bébé se porte bien. Il est allaité et tète bien, relate le directeur. «Samka a des comportements maternels, elle s’approche de lui, le protège. Elle ne l’a pas abandonné», explique-t-il.

Et le petit, un mâle, est déjà plus massif à quelques heures de vie que le rejeton d’Arnaliaq, né il y a deux semaines. «On ne sait pas encore le poids du bébé – les spécialistes ne s’en approchent pas tout de suite –, mais il est plus gros. Le bébé d’Arnaliaq, une femelle, pesait 55 kilos une semaine après sa naissance, puis 59 kilos il y a quelques jours», mentionne M. Zamuner.

Un événement rarissime

Une équipe de vétérinaires suivra de près l’évolution des deux rejetons. L’Aquarium du Québec doit faire preuve de vigilance puisque très peu de bébés nés en captivité ont survécu jusqu’à l’âge adulte. C’est d’ailleurs pourquoi leur arrivée risque d’attirer l’attention des scientifiques de partout sur la planète.

«Il faut savoir qu’on a répertorié une trentaine de morses en captivité dans des institutions zoologiques à travers le monde. En Amérique du Nord, depuis 1930, il y a eu 19 grossesses et six bébés ont vu le jour – excluant ceux de l’Aquarium –, et un seul a survécu jusqu’à l’âge adulte», fait remarquer le directeur.

Le rejeton d’Arnaliaq, qui n’a pas été présenté aux médias tel que prévu mardi matin en raison de cette naissance, le sera au cours des prochains jours. On le verra sous peu faire sa première sortie à l’eau.

Et qu’en est-il du père de ces deux petits morses, Boris? «Il est isolé dans son bassin à lui. Il n’aura aucun contact possiblement pour les 18 prochains mois avec les bébés. Il n’est pas content d’ailleurs!», révèle le directeur.

Ce que vous devez savoir sur les deux bébés morses de l'Aquarium du Québec

L’allaitement

Les bébés morses de l’Aquarium du Québec seront exclusivement allaités par leur mère jusqu’à l’âge de 6 mois. Ensuite, de la nourriture sera introduite progressivement à leur régime alimentaire. L’allaitement se poursuivra environ jusqu’à leur 18e mois.

La mise bas

Les morses ne mettent pas bas sous l’eau. Dans la nature, les femelles donnent naissance à leur petit sur la banquise, explique le directeur de l’Aquarium du Québec, Christophe Zamuner.

Quels sont les noms des petits?

Les noms des deux bébés morses de l’Aquarium du Québec n’ont toujours pas été donnés. Le public pourrait bien être appelé à les baptiser prochainement.