/news/politics
Navigation

Lisée veut percer le mystère Québec

Lisée veut percer le mystère Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

L'aspirant chef péquiste Jean-François Lisée veut percer le mystère Québec.
 
Force est de constater que le Parti québécois ne rejoint plus les citoyens de la Capitale nationale, convient le député de Rosemont.

Il ne reste qu'une seule circonscription péquiste dans la région, celle de la députée Agnès Maltais.
 
Selon M. Lisée, le PQ doit changer d'attitude envers les gens de Québec. Le candidat à la succession de Pierre Karl Péladeau s'est présenté lundi comme un fils d'entrepreneur à la trentaine de militants réunis dans un restaurant de Sainte-Foy pour le lancement de sa campagne dans la région de la capitale nationale.
 
«Si on veut gagner dans Québec, il faut convaincre des gens qui ont voté pour la CAQ, qui ont voté pour l'ADQ, qui ont voté pour les libéraux», a-t-il lancé.
 
Contrairement à la croyance populaire, Québec n'est plus seulement une ville de fonctionnaires et d'universitaires. «C'est une ville très entrepreneuriale», plaide-t-il.
 
Nordiques

Le candidat à la chefferie du PQ estime que la ville de Régis Labeaume avait besoin d'un amphithéâtre d'envergure. À ce chapitre, «Québec a eu sa juste part» d'argent public, estime Jean-François Lisée.
 
Le retour d'une équipe de la Ligue nationale de hockey ne semble pas prêt de se concrétiser. S'il souhaite le retour des Nordiques, le député de Rosemont ne croit pas toutefois que ce soit le rôle de l'État d'investir dans des clubs professionnels.