/lifestyle/outings
Navigation

Quand le crossfit se conjugue au féminin

Marie-Ève Cantin, du studio d’entraînement MissFit, situé dans le quartier Saint-Sauveur.
Photo Pascal Huot Marie-Ève Cantin, du studio d’entraînement MissFit, situé dans le quartier Saint-Sauveur.

Coup d'oeil sur cet article

«Tu es plus forte que tu ne le crois»: voilà le slogan éloquent du tout nouveau studio d’entraînement 100 % féminin MissFit, qui propose un mélange d’entraînement en parcours (crossfit) et de camp d’entraînement (boot camp) aux femmes désireuses de se dépasser.

«On fait des entraînements assez forts pour lui, mais conçus pour elle!» lance en riant Marie-Ève Cantin, fondatrice de MissFit Québec. Son entreprise, qui a ouvert ses portes il y a un peu plus d’un mois, est la petite sœur de MissFit Montréal, qui est active dans la métropole depuis cinq ans.

«C’est là que j’ai connu le concept. J’avais une passion pour le crossfit et un bon intérêt à me partir en affaires. Pourquoi pas jumeler les deux? Je trouvais ça intéressant et j’étais certaine que la femme avait besoin de ça à Québec. Je ne me suis pas trompée!» ajoute-t-elle.

Programmation variée

Dans son local de Saint-Sauveur, Marie-Ève offre des «Work Out of the Day» (WOD) supervisés d’une durée de 45 à 60 minutes et des entraînements intensifs de 30 minutes, en plus de plages horaires libres. «La programmation est différente à chaque jour et à chaque semaine. Une personne qui vient tous les lundis soir ne fera jamais la même chose», assure-t-elle.

Et l’offre est adaptée en fonction des capacités des clientes. «J’ai des femmes qui avaient peut-être une certaine crainte ou une timidité à mettre les pieds dans un gym de crossfit, mais qui avaient envie d’essayer. J’en ai quelques-unes qui font du crossfit depuis quelques années ou qui ont un bon background d’entraînement ou qui souhaitent progresser.»

Intensité

Attention! Qui dit gym pour femmes ne signifie pas que les entraînements sont moins intenses que dans un gym mixte! «Mais c’est adapté. Par exemple, on va faire moins d’haltérophilie et de poids que dans les gyms mixtes, parce que les femmes n’aiment pas nécessairement devenir trop musclées. On en met, mais moins. Donc, tout le monde y trouve son compte.»

Question de sécurité, toutes les clientes doivent effectuer un cours d’initiation afin d’apprendre les bases et de bien comprendre les exercices. «Les clientes sont satisfaites d’avoir ça, ça les rassure.» Lors de chaque cours supervisé, Marie-Ève s’efforce d’enseigner la technique, afin que les femmes puissent toujours aller plus loin dans leur entraînement, mais sans se blesser.

Entraînements extérieurs

MissFit Québec est aussi une affaire de famille, car la sœur de la propriétaire, Amélie, supervise des séances d’entraînement dans le parc adjacent à l’établissement.

«Elle donne cinq séances par semaine, et c’est toujours différent. Les filles se présentent ici, c’est 5 $ la séance et elles partent s’entraîner à l’extérieur. Ça ressemble à ce qu’on fait ici, mais avec le poids du corps seulement: push-ups, squats, burpees, un peu de cardio, des abdos», résume-t-elle.


MissFit: 960, rue Raoul-Jobin (missfitquebec.blogspot.ca)