/news/health
Navigation

Un jeune chercheur québécois engagé dans la lutte au virus Zika

Guillaume Lambert a contribué au premier test diagnostique à Harvard

Originaire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Guillaume Lambert a pris part à l’élaboration de ce test diagnostique rapide et peu coûteux pour le Zika, à la prestigieuse Université Harvard.
photo Courtoisie Originaire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Guillaume Lambert a pris part à l’élaboration de ce test diagnostique rapide et peu coûteux pour le Zika, à la prestigieuse Université Harvard.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune chercheur originaire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière vient de réaliser une percée très prometteuse dans la lutte au virus Zika, grâce à un premier test diagnostique rapide et peu coûteux, conçu avec des collègues de l’Université Harvard.

«On est partis d’un test diagnostique préliminaire, élaboré en 2014 pour l’Ebola, afin de l’adapter au Zika. La beauté de notre test réside dans le fait qu’on obtient les résultats en deux à trois heures, au lieu de plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il est également très peu coûteux, soit entre 1 $ et 2 $, alors que le test actuel coûte cher. Il suffit d’un échantillon de sang ou de salive sur un bout de papier qui change de couleur lorsque c’est positif», explique Guillaume Lambert.

Les chercheurs auraient souhaité que leur test soit disponible pour les Jeux olympiques de Rio, cet été, mais il reste encore plusieurs étapes à franchir d’ici sa commercialisation, prévue dans un an ou deux.

Passion pour les sciences

Détenteur d’un doctorat en génie physique, à 30 ans, Guillaume Lambert termine des études postdoctorales au sein de l’équipe de recherche du professeur Jim Collins au Wyss Institute de l’Université Harvard, à Boston. Sa conjointe, originaire de Québec, fait quant à elle une formation complémentaire en cardiologie à Harvard.

«J’ai grandi sur une ferme à Sainte-Agathe-de-Lotbinière. J’ai toujours été passionné par les découvertes. Mon père étant un amant de la science, il m’a transmis cette passion. Travailler sur ce test a été très impressionnant et très intense», confie-t-il.

Motivée par la crise du Zika, l’équipe d’ingénieurs a conçu et expérimenté son test diagnostique en aussi peu que six semaines en utilisant la biologie de synthèse.

D’autres applications

«J’étais au laboratoire 60 à 70 heures par semaine. Même chez moi, mon cerveau était toujours à on. Notre test pour le Zika pourrait être adapté à d’autres virus à base d’ARN, comme la grippe, le VIH ou l’hépatite», signale Guillaume Lambert.

Un poste à Cornell

Il a obtenu un poste à l’Université Cornell, dans l’État de New York, où il aura son propre laboratoire. Il travaillera notamment sur des tests diagnostiques rapides pour les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Pour ce qui est d’un éventuel retour au Québec, le jeune chercheur dit ne fermer aucune porte dans le futur.

 

virus zika

126 cas au Canada liés aux voyages, en date du 23 juin

1 cas contracté par transmission sexuelle

Recensé dans 52 pays

Transmis principalement par des piqûres de moustiques infectés

Symptômes
  • éruption cutanée
  • rougeur à l’œil
  • faiblesse
  • maux de tête
  • douleurs musculaires
Risque de microcéphalie chez les bébés dont la mère a été infectée durant la grossesse

Syndrome de Guillain-Barré

Aucun traitement connu