/news/green
Navigation

La Ville de Québec veut redonner l’accès aux rivières

Coup d'oeil sur cet article

Les rivières sillonnent le paysage de Québec et la Ville souhaite investir pour les rendre plus accessibles. Les citoyens seront consultés sur les moyens pour y arriver.

La Ville de Québec entreprend une série de consultations pour réfléchir à la façon de rendre plus conviviales les berges de cinq rivières du territoire, soit Beauport, du Cap-Rouge, du Berger, Montmorency et Saint-Charles.

Le maire de Québec avait manifesté en décembre le désir de rendre davantage accessibles les berges des rivières, dans l’objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyens.

«Ça vient de l’idée du maire de mieux aménager nos cours d’eau. De brancher les différents aménagements sur nos cours d’eau à ceux du fleuve. On a la chance d’avoir plusieurs grandes rivières sur le territoire qui se jettent au fleuve», a exprimé mercredi la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux.

«On veut se donner une vision cohérente de tout le développement récréotouristique de ces rivières-là.»

L’administration Labeaume, qui entend investir des «sommes importantes» pour améliorer la qualité de l’eau des rivières, veut se doter d’un plan directeur qui déterminera comment les mettre en valeur. Il visera entre autres à retisser les liens entre les quartiers, augmenter l’offre récréative tout au long de l’année, relier les équipements récréotouristiques et protéger les milieux sensibles.

La Ville souhaite ainsi favoriser «une plus grande appropriation des rivières par les citoyens». «On veut redonner les cours d’eau aux citoyens. C’est ce que le maire souhaite», a exprimé Mme Lemieux.

Consultation

La Ville entreprend donc une consultation sur le thème Pique-nique sur les rives. Les citoyens sont invités à sept rendez-vous en plein air sur les berges de leur rivière préférée. «Les citoyens pourront participer à des ateliers ludiques d’idéation et exprimer leurs idées à l’égard de l’aménagement et de la mise en valeur des rivières», écrit la municipalité.

Julie Lemieux explique que l’administration veut savoir quelles activités les gens aimeraient pratiquer, comment ils espèrent que les cours d’eau soient aménagés.

«On veut donner une personnalité à chacune des rivières. Chaque rivière a son patrimoine, son histoire, son vécu, sa signification dans l’histoire de la ville. On veut entendre les enfants, les familles, les aînés. Comment vous voyez ces rivières pour l’avenir et comment la ville peut répondre à vos besoins ?»

Les idées reçues seront analysées cet automne.

Les dates des rencontres sont disponibles, ici.

- Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée