/weekend
Navigation

Une grande virée classique

Alain Trudel
Photo courtoisie Alain Trudel

Coup d'oeil sur cet article

En ce mois de juillet, les festivals de musique classique sont présents d’un bout à l’autre de la province. Dans un esprit convivial et pour toute la famille ou presque, nous vous proposons un itinéraire qui commence dans des parcs de Montréal avec l’OSM, puis dans Lanaudière, pour se rendre à Orford et au Domaine Forget. Bonne route et soyez prudents !

Mardi 26 juillet au parc Chartier de – Lobitnière (Rigaud) et le mercredi 27 juillet au parc Poly-Aréna de Brossard, l’Orchestre symphonique de Montréal offrira deux concerts gratuits. Sous la direction de l’assistante-chef Dana Gilbert, avec comme soliste invité, le violoniste Timothy Chooi, vous entendrez des œuvres de Tchaïkovski, Moussorgski, Rimski-Korsakov et Prokofiev. À 19h30.

Hamelin, Chopin et Alain Trudel

Le dimanche 31 juillet, à 16h, nous irons certainement faire un tour au Festival d’Orford. Après sa grande victoire au concours international de Chopin, le jeune pianiste Charles-Richard Hamelin sera de retour pour notre plus grand plaisir. Sous la direction du chef espagnol Pablo Gonzalez, il interprétera le Concerto pour piano no 2 de Chopin, avec en ouverture et fermeture, Brahms et Beethoven.

Charles Richard Hamelin
Photo courtoisie
Charles Richard Hamelin

Samedi 30 juillet à 20h, un peu d’humour et beaucoup de musique, avec le tandem Christopher Hall (clarinettiste et récitant) et Alain Trudel qui dirigera l’Orchestre symphonique de Laval. Dans un programme sous les étoiles, nous entendrons des œuvres de Brahms, Bizet, Kodaly, Strauss et Rozankovic pour: Guide comique pour narrateur et orchestre.

Du côté de Québec

À mi –chemin entre La Malbaie et Baie-Saint-Paul, le Domaine Forget offre son lot de grands moments. Si vous êtes dans le coin, la soirée du samedi 23 juillet sera consacrée à Ravel, Brahms et Dutilleux sous la direction de Fabien Gabel qui conduira l’Orchestre symphonique de Québec, avec le violoncelliste Emmanuel Bertrand comme soliste.

Le vendredi 29 juillet, place aux cordes avec les violonistes Olivier Charlier, Miguel de Silva, Johannes Moser et Suzanne Blondin pour Ravel, Prokofiev et Saint-Saëns.

Valery Gergiev

Alain Trudel
Photo courtoisie

★★★★★

Romeo et Juliette- LSO/Naxos

Sous la direction du grand chef d’orchestre Valery Gergiev, le London Symphony Orchestra brille de toutes ses parures. Quand nous connaissons le dynamisme du chef, on ne peut s’étonner que ce monument du romantisme offre une beauté sonore des plus réjouissantes. Sans atteindre le sommet d’un Charles Munch (1961), cette version qui date de 2013 vous apportera beaucoup de bonheur. Entre le touchant et l’élégance, Gergiev, Le LSO et les interprètes font corps pour livrer une version qui met en valeur l’atmosphère mystérieuse et grave. Une grande réussite.

3 concerts à surveiller

23 juillet 14 h
Abbaye Saint-Benoit-du-Lac
Vincent Lauzer, flûte à bec
Mark Edwards, clavecin
Œuvres de Bach, Telemann et Haendel.

24 juillet 14 h
Amphithéâtre de Lanaudière
Alexandre Da Costa, violoniste
22e Royal Regiment
Œuvres de Sarasate, Monti et Queen

26 juillet 20 h
Église de Saint-Sulpice
Nareh Arghamanyan, pianiste
Œuvres de Bach,
Saint-Saëns et Liszt