/news/politics
Navigation

Fruits et légumes: la qualité et la fraîcheur avant l’esthétique

Pierre Paradis
Photo d'Archives Pierre Paradis

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Les consommateurs québécois verront bientôt plus de fruits et légumes déformés sur les étals des épiceries et des fruiteries.

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, a annoncé lundi que le Règlement sur les fruits et légumes frais allait être abrogé afin de permettre la vente d’aliments imparfaits.

«Le Règlement sur les fruits et légumes frais avait pour seule fin de standardiser l'apparence des produits pour la vente, il n'était plus actuel et devait évoluer en fonction des attentes des consommateurs», a expliqué M. Paradis.

Ce dernier a rappelé qu’une étude publiée en 2010 avait révélé que près de 10 % des fruits et légumes étaient gaspillés dès l’étape de la cueillette en raison, notamment, des exigences liées à la commercialisation.

Pierre Paradis a soutenu que la modification du règlement allait bénéficier à la fois aux producteurs et aux acheteurs.

«Les entreprises pourront diversifier leur offre et les entrepreneurs agricoles auront la possibilité de vendre une plus grande partie de leur production. Les consommateurs auront un plus grand choix, tout en étant assurés de se procurer à meilleur prix des produits sains qui répondent aux standards de salubrité», a fait valoir le ministre de l’Agriculture.