/news/politics
Navigation

À défaut de députés péquistes, la CAQ recrute deux organisateurs du PQ et du Bloc

periode des questions
Photo: Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La défection de députés péquistes annoncée par François Legault se fait toujours attendre, mais la CAQ continue malgré tout d’attirer des souverainistes dans ses rangs.

Le deuxième groupe d’opposition a annoncé jeudi le recrutement de deux organisateurs issus du milieu indépendantiste: Martin Lafrenière, un ancien attaché politique et agent de liaison du Bloc québécois et Daniel Leblond, un ex-organisateur du Bloc et du Parti Québécois. Les deux hommes occuperont les postes de directeurs adjoints à la mobilisation pour la Coalition avenir Québec.

En janvier dernier, le parti avait mis la main sur un autre conseiller associé au camp souverainiste, l’ancien rédacteur de discours de Pauline Marois, Stéphane Gobeil. La CAQ voit dans ces acquisitions la preuve que la convergence des forces nationalistes est en marche.

Arrivées symboliques

«Ces arrivées sont symboliques pour nous. En plus d’être de grands mobilisateurs, l’ajout de ces deux organisateurs démontre qu’il est possible de rallier les nationalistes afin de mettre un terme au monopole libéral en 2018», a déclaré le président de la CAQ, l’ex-député Stéphane Le Bouyonnec.

Toujours pas de député

La formation politique n’a toutefois pas été en mesure de débaucher des députés du PQ, et ce, même si François Legault affirmait l’hiver dernier que plusieurs élus péquistes songeaient à joindre la CAQ. Selon le chef caquiste, ces députés insatisfaits pourraient se laisser séduire par son nouveau nationalisme ancré dans la fédération canadienne.

«Il y en a déjà qui ont fait ce pas-là. Là, il faut, un moment donné, essayer de dire: “Bien, écoutez-la, est-ce que vous voulez garder votre rêve imaginaire pour les 25 prochaines années, puis pendant ce temps-là, le Québec recule? Ou si vous voulez vraiment offrir dès 2018 une alternative pour battre les libéraux qui, dans le fond, ne font rien pour le Québec?”», avait dit M. Legault.

François Legault avait refusé d’indiquer le nombre de députés péquistes qui étaient en réflexion.

La CAQ compte au sein de sa députation deux anciens péquistes, Benoit Charette et Donald Martel, ainsi qu’un ex-bloquiste, Mario Laframboise.