/misc
Navigation

Une médaille d’or à Andréanne Sasseville

Coup d'oeil sur cet article

L’interprète-compositeur de Chicoutimi Philippe Brach nous prévient en lettres majuscules: IL N’Y AURA QU’UN SEUL ÉPISODE DE LA SEULE SAISON D’ENTRETIEN DANS LE FOIN ! Non seulement, il n’y a qu’un seul épisode, mais pour le plus grand malheur de centaines de milliers de téléspectateurs qui ne fréquentent pas YouTube, cette lumineuse entrevue avec l’animatrice Andréanne Sasseville risque fort de leur passer sous le nez.

La plupart des Québécois ont déjà vu Andréanne, soit dans une salle de cinéma, soit à la télévision. Elle fait pour Cineplex et pour la radio satellite de SiriusXM de brèves entrevues avec des chanteurs et des compositeurs. La plupart de ses entrevues étant enregistrées sur vidéo, Radio-Canada en diffuse souvent sur l’une ou l’autre de ses chaînes. CBC-SRC est toujours actionnaire de Sirius à hauteur de 20,2 %.

L’entrevue avec Andréanne Sasseville, comme des milliers d’autres vidéos, souvent plus captivantes que les émissions régulières de télévision, posent encore une fois le problème de la découverte. Comment savoir que ces vidéos existent?

« Écrire » avec une caméra

Au printemps 1986, à l’occasion de l’ouverture du réseau TQS en septembre, je prononçais au Publicité-Club de Montréal une conférence dans laquelle je prédisais que nous écririons un jour avec une petite caméra comme nous le faisions alors avec un stylo Bic. Ce jour-là est arrivé. Non seulement nous «écrivons» nos vies, nos amours et nos anecdotes avec des caméras, mais les téléphones intelligents eux-mêmes sont devenus nos stylos.

Le nombre de vidéos qu’on enregistre dans le monde est devenu exponentiel. Chaque minute, au moins 300 heures de vidéo sont mises en ligne et chaque seconde, on visionne sur la planète 43 000 vidéos, soit un milliard et demi par an. Dans un pareil «voyage» de foin, c’est le cas de le dire, comment trouver la perle? Pour l’instant, seulement 50 000 personnes ont déniché la perle que constitue l’Entretien dans le foin de Philippe Brach.

Dans l’entrevue sensible, intelligente et empreinte de maturité que donne Andréanne Sasseville, elle explique vivre avec un cancer du sein dont les métastases ont envahi tout son corps. Elle en est au stade quatre de ce cancer de nature génétique. Le stade quatre, c’est l’antichambre de la mort. Malgré cela, l’entrevue reste souriante et optimiste. «Il y a toujours une solution, dit l’animatrice, et quand il n’y en aura plus, la mort sera la solution... Mais je ne suis pas rendue là!»

« Bourse » mondiale de vidéos ?

Les 10 et 11 mai dernier, le CRTC et l’Office national du Film ont réuni plus d’une soixantaine d’experts à Ottawa. Pendant deux jours, ils ont discuté des moyens à prendre et des formules à inventer pour que le moins grand nombre possible de vidéos passent sous le radar. De ce sommet de la «découvrabilité» – selon le néologisme inventé par le CRTC –, il n’est encore rien sorti de concret.

Pourquoi ne pas créer sur le web une espèce de «bourse» mondiale des titres vidéo? Les ayants droit inscriraient leurs vidéos dans des catégories précises, selon la langue et certains critères qu’on pourrait définir. Les titres fluctueraient selon le nombre de visionnements. Comme les titres en Bourse.

Après avoir visionné Entretien dans le foin, qu’il faut s’empresser de voir sur YouTube, même le plus sévère des téléspectateurs accorderait une médaille d’or à Andréanne Sasseville.

Télépensée du jour

En 1946, à la plage de Waterloo, au Québec, le maillot de bain deux-pièces (même pas le bikini) avait été interdit.